Aller au menu Aller à la page

Politique

A l’Onu, Moon Jae-in propose une déclaration officielle de la fin de la guerre de Corée

Write: 2020-09-23 08:21:39Update: 2020-09-23 22:36:39

Photo : YONHAP News

Au premier jour de la 75e session de l’assemblée générale des Nations unies, organisée par visioconférence en raison de la pandémie du COVID-19, le président sud-coréen a lui aussi pris la parole. L’occasion pour Moon Jae-in de préciser sa vision sur plusieurs sujets : les relations intercoréennes, la lutte contre le coronavirus et le changement climatique, entre autres.

Retour sur les points forts de son allocution. Il l’a consacrée en grande partie à la paix dans la péninsule. Pour le chef de l’Etat, afin de l’y instaurer, « la guerre doit cesser de façon complète et permanente ». Il a d’emblée préconisé une fois de plus de clore d’abord la guerre de Corée de manière officielle, le conflit de 1950-1953 s’étant terminé par un simple armistice.

Le dirigeant a ensuite appelé les Nations unies et la communauté internationale à joindre elles aussi leurs efforts pour que « les deux Corées puissent avancer vers l’ère de réconciliation et de prospérité à travers la déclaration de la fin de cette guerre fratricide » qui, selon lui, « ouvrira la voie à la dénucléarisation de la péninsule et à une paix durable ».

Le locataire de la Maison bleue a également proposé de lancer un dispositif de coopération en matière de prévention des maladies infectieuses et des catastrophes naturelles, ainsi que de santé publique en Asie du Nord-est. Un mécanisme qui pourra regrouper tous les pays de la région : les deux Corées, la Chine, le Japon et la Mongolie, et qui servira aussi de point de départ pour le dialogue visant le processus de paix dans la péninsule.

A propos du rôle de l’Onu dans l’ère post-COVID, le président Moon a plaidé pour trois orientations de coopération internationale. Il s’agit de mettre au point ensemble des vaccins et des médicaments contre le coronavirus, d’y assurer un accès équitable et de renforcer l’ordre de libre-échange basé sur le multilatéralisme.

Sur le dossier du changement climatique, le numéro un sud-coréen a souligné qu’une coopération internationale plus inclusive serait absolument nécessaire afin d’y faire face avec succès.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >