Aller au menu Aller à la page

Intérieur

« Fille de la paix » à Berlin : Lee Yong-soo monte au front contre le retrait

Write: 2020-10-15 12:24:19Update: 2020-10-15 18:31:41

Photo : KBS News

Lee Yong-soo, ancienne femme de réconfort, se mobilise pour lutter contre le retrait de la statue d’une « fille de la paix » installée à Berlin. Hier, elle a donné une conférence de presse dans les jardins du siège de l’Assemblée nationale, puis fait une visite à l’ambassade d’Allemagne à Séoul pour faire entendre sa voix.

Dans sa conférence de presse, cette figure emblématique du combat pour la reconnaissance de l’esclavage sexuel perpétré par des soldats japonais pendant la Seconde guerre mondiale a martelé que le démontage du monument en question était un contresens historique, d’autant plus que contrairement au Japon, le pays d’Europe avait présenté ses excuses officielles pour ses crimes de guerre passés.

A l’ambassade, elle a annoncé son souhait de se rendre sur la tombe, en Allemagne, d’une ex-« wianbu » d’origine néerlandaise.

Lee Na-young, directrice du Conseil pour la justice et la mémoire, une ONG sud-coréenne qui défend les anciennes victimes de la barbarie japonaise, elle aussi présente à la conférence de presse, accompagnait Lee à l’ambassade. En mai dernier, la nonagénaire avait pourtant fustigé la gestion frauduleuse des dons de l’organisation par Yoon Mee-hyang, prédécesseure de Lee Na-young. Une accusation qui avait donné lieu à des querelles internes largement médiatisées.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >