Aller au menu Aller à la page

Politique

Moon Chung-in inquiet de la possibilité pour Séoul de se rallier au front militaire anti-Pékin

Write: 2020-10-28 10:18:40Update: 2020-10-29 00:12:02

Photo : YONHAP News

Deux think tanks, l’américain Atlantic Council et le sud-coréen East Asia Foundation, ont organisé hier conjointement un colloque par visioconférence.

Parmi les intervenants figuraient Moon Chung-in, conseiller spécial du président sud-coréen sur la réunification, la diplomatie et la sécurité nationale et Marc Knapper, sous-secrétaire d’Etat adjoint américain pour l'Asie orientale et le Pacifique.

Moon a alors affirmé que les Etats-Unis étaient le premier pays allié de la Corée du Sud et la Chine son partenaire commercial stratégique, et que les USA étaient une nation prioritaire pour le gouvernement de Séoul. Il a tout de même manifesté son inquiétude à l’égard de la possibilité que Washington demande à Séoul de se rallier à son front militaire anti-Pékin. Une possibilité qui, selon lui, amènerait le pays du Matin clair à « se poser des questions existentielles ».

Toujours selon le conseiller présidentiel, dans ce cas-là, l’empire du Milieu fournira des armes à la Corée du Nord et lancera des actions militaires contre le Sud. Moon s’est alors interrogé sur les capacités américaines à protéger son pays.

Le professeur honoraire à l’université Yonsei s’est aussi exprimé sur le lien entre la dénucléarisation du royaume ermite et la déclaration de la fin de la guerre de Corée. Pour lui, il faudra d’abord clore officiellement le conflit fratricide pour conduire Pyongyang à abandonner son arsenal nucléaire. Un argument contraire à celui avancé par l’administration Trump.

De son côté, Marc Knapper a de nouveau souligné qu’il faudrait régler le dossier nucléaire nord-coréen de manière diplomatique.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >