Aller au menu Aller à la page
Go Top

Politique

Séoul, Washington et Tokyo d’accord pour la coopération trilatérale face à la menace nord-coréenne

Write: 2022-06-30 08:23:44Update: 2022-06-30 18:32:14

Photo : YONHAP News

Comme prévu, le président sud-coréen, son homologue américain et le Premier ministre japonais se sont rencontrés hier soir, heure de Séoul, à Madrid, en marge du sommet de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan), qui s’y tient.

A l’occasion de ce premier grand rendez-vous des trois pays en quatre ans et neuf mois, leurs dirigeants sont convenus de renforcer encore leur coopération face aux menaces nucléaire et balistique de Pyongyang.

Dans sa prise de parole, Yoon Suk-yeol a affirmé que « l’importance de travailler main dans la main entre les trois nations avait grandi davantage dans un contexte où ces menaces nord-coréennes et l’instabilité dans le monde s’accroissent ». Et d’ajouter s’attendre à ce que la collaboration trilatérale s’impose désormais comme un axe central pour la paix et la stabilité mondiales.

A l’issue de cet entretien, le chef de l’Etat sud-coréen s’est exprimé devant les leaders de l’Alliance atlantique. Dans son intervention de quelque trois minutes, il a souligné que la liberté et la paix ne pouvaient être garanties que par la solidarité internationale. Il aurait montré par là la volonté d’élargir le partenariat avec l’Otan. Le président Yoon a en même temps sollicité l’intérêt et le soutien de ses Etats membres à la dénucléarisation de la Corée du Nord.

Et lors de ses tête-à-tête avec les chefs d’Etat ou de gouvernement des principaux pays d’Europe, dont la France, les Pays-Bas et la Pologne, il a largement été question de la coopération économique en matière de réacteur nucléaire, de semi-conducteur et d’armement, entre autres.

Yoon a aussi rencontré à un dîner la communauté sud-coréenne en Espagne. Il a également croisé à plusieurs reprises le Premier ministre nippon Fumio Kishida. L’occasion pour les deux hommes d’afficher leur volonté de réchauffer les relations entre leurs pays. Sans pour autant faire état des dossiers sensibles.

A ce propos, le numéro un sud-coréen a déclaré que ces brefs échanges lui avaient permis d’avoir la conviction que les deux voisins pourront devenir partenaires capables de trouver des solutions à leurs contentieux et de développer leurs liens pour les intérêts communs d’avenir.

Yoon doit boucler aujourd’hui son premier marathon diplomatique par les face-à-face avec les leaders tchèque et britannique, ainsi que le secrétaire général de l’Otan.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >