Aller au menu Aller à la page
Go Top

Politique

Assemblée générale de l'Onu : Yoon Suk-yeol demande le soutien à la candidature de Busan pour l'expo 2030

Write: 2023-09-18 10:42:07Update: 2023-11-27 10:48:43

Photo : YONHAP News

Le président sud-coréen Yoon Suk-yeol est parti aujourd'hui pour New York aux Etats-Unis pour assister à l'Assemblée générale des Nations unies pour la deuxième année de suite.

L'un des objectifs de ce déplacement est de demander le soutien de la communauté internationale à la candidature de Busan à l'organisation de l'Exposition universelle 2030. A cet effet, le président Yoon tiendra un tête-à-tête avec les chefs d'Etat et de gouvernement d'une trentaine de pays membres.

A l'approche du vote qui a lieu dans deux mois pour décider de la ville d'accueil de cet événement d'envergure, le chef de l'Etat soulignera à l'Onu que la ville de Busan offre une réponse aux défis d'aujourd'hui dont le changement climatique.

Quant à l'assemblée générale, le numéro un sud-coréen en prononcera ce mercredi, heure locale, le discours liminaire, qui présentera la contribution de Séoul dans la lutte contre les inégalités au niveau mondial tout comme son plan d'action en tant que membre non-permanent du Conseil de sécurité de l'Onu, dont le mandat débutera en 2024 pour deux ans.

Une mise en garde contre la coopération militaire entre la Corée du Nord et la Russie sera également lancée dans son allocution. En effet, Yoon avait annoncé lors de son interview avec l'agence de presse AP que cette collaboration ne serait ni légitime ni juste. Avant de souligner que la communauté internationale se réunirait pour répondre à cette tentative qui viole les résolutions onusiennes.

Dans la perspective d'éventuels transferts de technologies russes liées au submersible nucléaire à l'Etat ermite, le locataire du Bureau présidentiel de Yongsan a réaffirmé que la moindre attaque atomique nord-coréenne appellera une réponse sud-coréano-américaine qui mettrait fin au régime communiste.

Quant à la coordination sécuritaire Séoul-Washington-Tokyo, Yoon a expliqué que les trois alliés était d’accord de la renforcer pour contrer les menaces nord-coréennes et conserver la paix dans l'Indopacifique, et non pas pour isoler la Chine ou d'autres nations.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >