Aller au menu Aller à la page
Go Top

Politique

Expo 2030 : Yoon Suk-yeol entame son ballet diplomatique en marge de l’Assemblée générale de l’Onu

Write: 2023-09-19 14:53:32Update: 2023-11-27 10:47:33

Photo : YONHAP News

Le président de la République a atterri à New York, lundi matin, heure locale, pour l’Assemblée générale des Nations unies. Il s’agit de sa deuxième participation consécutive à cette grand-messe annuelle, qui réunira cette année les chefs d’Etat ou de gouvernement de pas moins de 100 pays.

Avant de s’exprimer devant eux demain, Yoon Suk-yeol a eu une série de tête-à-tête hier avec les dirigeants du Sri Lanka, de la République tchèque, du Danemark et de Saint-Marin, la petite république enclavée en Italie. Ces pays sont tous membres du Bureau international des Expositions, qui doit élire, fin novembre, la ville hôte de l’Exposition universelle de 2030.

Le président Yoon a donc sollicité leurs soutiens à la candidature de Busan à l’organisation de l’événement. Il a alors promis que si cette deuxième ville de Corée du Sud était choisie comme site d’accueil, son administration en ferait un lieu où l’intelligence de l’humanité se rassemblerait.

Pendant son voyage de cinq jours dans la ville américaine, le leader sud-coréen prévoit au moins une trentaine d’entrevues bilatérales, évidemment pour faire la promotion de la candidature de son pays.

Les dossiers diplomatiques et sécuritaires sont aussi au programme. Ce mardi, également heure locale, le locataire du Bureau présidentiel de Yongsan sera reçu par le secrétaire général de l’Onu Antonio Guterres. Les deux hommes devront alors échanger notamment sur la Corée du Nord et la guerre en Ukraine.

Et lors de son discours devant l’Assemblée générale, Yoon semble exhorter la communauté internationale à faire front commun face à la coopération militaire russo-nord-coréenne. Il doit aussi promettre que son pays fera preuve de leadership pour régler les problèmes mondiaux pendant son mandat de deux ans en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité de l’Onu, un mandat qui débutera en janvier prochain.

Dans une interview accordée à un média étranger avant de s’envoler pour New York, il a souligné que cette collaboration était contraire aux sanctions du Conseil de sécurité de l’Onu et donc illicite et qu’elle menaçait la paix mondiale.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >