Aller au menu Aller à la page
Go Top

Politique

Législatives 2024 : un nouveau découpage des circonscriptions électorales dévoilé

Write: 2023-12-06 11:09:52Update: 2023-12-06 19:37:55

Législatives 2024 : un nouveau découpage des circonscriptions électorales dévoilé

Photo : KBS News

La commission électorale nationale (NEC) a présenté hier à l'Assemblée nationale une proposition de délimitation des circonscriptions en vue des élections législatives prévues en avril 2024.

Selon cette dernière, leur nombre total dans tout le pays restera inchangé par rapport aux dernières législatives. Soit 253. Or, six localités verront le nombre de sièges qui leur sont attribués se réduire. C'est le cas de l'arrondissement de Nowon à Séoul, des villes de Bucheon et d'Ansan dans la province de Gyeonggi, de l'arrondissement de Nam à Busan, ainsi que des deux provinces de Jeolla. Une proposition qui suscite de vives critiques au sein du Minjoo, la première formation de l'opposition. En effet, quatre de ces localités sont des bastions du parti de centre-gauche.

Le secrétaire général du Minjoo, Cho Jeong-sik, a fustigé le nouveau découpage des circonscriptions, affirmant que ce dernier manque de principes et de rationalité. Il a également déclaré que son parti ne pourra pas accepter la proposition de la NEC qui ne reflète que les intérêts du mouvement présidentiel.

Notons cependant que le nombre de circonscriptions a augmenté dans certaines localités, à savoir l'arrondissement de Seo à Incheon, les villes de Pyeongtaek, de Hanam et de Hwaseong dans la province de Gyeonggi, l'arrondissement de Buk à Busan, ainsi que dans le Jeolla du Sud.

Après la publication du nouveau plan de découpage électoral, le PPP a indiqué être « globalement d'accord » avec la proposition de la NEC. Il a également estimé que celui-ci avait été établi conformément à l'évolution démographique observée dans le pays, indépendamment des intérêts des partis.

Par ailleurs, un amendement de la loi électorale visant à interdire l'utilisation des « deepfakes » dans les campagnes électorales pendant 90 jours avant le scrutin a été adopté hier par la commission spéciale de réforme politique de l'Assemblée nationale. Les « deepfakes » sont des vidéos générées ou manipulées par l'intelligence artificielle pour usurper l'identité de personnalités.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >