Aller au menu Aller à la page
Go Top

Politique

« Freedom Shield » : coup d'envoi des exercices militaires Séoul-Washington

Write: 2024-03-04 10:41:44Update: 2024-03-05 14:07:14

« Freedom Shield » : coup d'envoi des exercices militaires Séoul-Washington

Photo : YONHAP News

La Corée du Sud et les Etats-Unis lancent aujourd'hui leurs exercices militaires conjoints réguliers « Freedom Shield ». Ils s'achèveront le 14 mars.

L’état-major interarmées sud-coréen (JCS) et le Commandement des forces combinées Corée-USA (CFC) ont annoncé, ce matin, qu'ils mèneraient diverses manœuvres terrestres, maritimes et aériennes. Un total de 48 exercices de terrains sont prévus seulement pour le mois de mars, contre 23 en mars et en avril 2023.

Lors de la conférence de presse conjointe, tenue le 28 février dernier, le colonel Lee Sung-jun, porte-parole du JCS, a expliqué que les exercices de « Freedom Shield » s'appuieraient sur des scénarios reflétant l’évolution des menaces sécuritaires actuelles. Il a ajouté que les opérations utiliseraient des actifs terrestres, maritimes, aériens, cybernétiques et spatiaux. Objectif : neutraliser les menaces nucléaires de l'Etat ermite et renforcer les capacités de réponse des alliés.

Interrogé sur le possible déploiement des avoirs stratégiques américains au cours des exercices en question, le colonel Isaac Taylor, porte-parole du CFC, s'est engagé à révéler en détails leur déploiement si ce dernier se réalise.

Douze pays membres du Commandement des Nations unies en Corée du Sud dont l'Australie, le Canada et la France, participent aux exercices, et la Commission de supervision des nations neutres va y assister.

Il n'est d'ailleurs pas exclu que la Corée du Nord, traditionnellement mécontente à ce genre d'exercices, utilise ces manœuvres militaires comme prétexte pour mener de nouvelles provocations.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >