Archives

Page d'accueil > Archives > Brève histoire de la Corée du Nord > Dans les années 1940

Dans les années 1940

Libération et Partition

La Corée a été libérée en 1945 à la fin de la seconde guerre mondiale avec la reddition du Japon. Cependant, les forces américaines et soviétiques qui occupaient les territoires au Sud et au Nord du 38ème parallèle posèrent les fondations de la division de la péninsule.

Kim Il-sung prend la parole devant une foule réunie à un stade de Pyongyang, 14 oct.1945

Soutenu par l’Union soviétique, Kim Il-sung s'impose comme le principal dirigeant du pays en tant que secrétaire général de la Commission populaire et provisoire de Corée du Nord qui venait d’être créée.

En 1946, l’organisme, qui fut rebaptisé Parti des travailleurs de Corée du Nord, mit en place une politique fondamentalement communiste illustrée notamment par la loi sur la réforme agricole. Le 9 septembre 1948, la République populaire démocratique de Corée fut proclamée.

La polémique sur un projet de tutelle coréenne des Nations unies, les conflits entre les mouvements de gauche et les mouvements nationalistes de droite ainsi que le climat de guerre froide qui régnait dans la péninsule sont autant d’éléments qui ont provoqué la naissance de la République populaire démocratique de Corée. Sous le contrôle des Nations unies, des élections démocratiques ont été organisées en Corée du Sud, et le 15 août 1948, la République de Corée fut proclamée. C’est ainsi que la péninsule fut divisée complètement.

Naissance de la République populaire démocratique
de Corée

Les efforts visant à établir une prétendue dictature du prolétariat ont débuté en 1945 immédiatement après la fin de la seconde guerre mondiale et l’occupation par les forces soviétiques.
En 1945, des comités populaires se formèrent dans chacune des 5 provinces. Le 8 octobre, ces derniers furent regroupés en une confédération sous commandement soviétique : le Conseil d'administration des cinq provinces.

En 1946, des élections eurent lieu pour nommer les membres du comité des provinces, des villes et des régions. L’année suivante, 237 membres de l'Assemblée populaire de Corée du Nord se sont réunis lors de l’Assemblée générale des comités régionaux. C’est lors de cette première rencontre (21-22 février 1947) qu’a été crée le Comité populaire provisoire de Corée du Nord composé de 22 membres et présidé par Kim Il-sung.

8 septembre 1948, réunion de l’Assemblée populaire suprême, durant laquelle Kim Il-sung devint Premier ministre. De gauche à droite : Kim Chaek (vice-Premier-ministre), Park Hun-young (chef du Namrodang, le parti communiste créé en 1946 à Séoul), Kim Il-sung.

Lorsque les Nations unies décidèrent que des élections libres devaient être tenues sur l’ensemble de la péninsule coréenne et organisèrent une commission provisoire, la Corée du Nord redoubla d’efforts afin de mettre en place une « République populaire ». Lors de la 3ème réunion de l’Assemblée populaire de Corée du Nord (18-19 novembre 1947), une commission constitutionnelle provisoire fut créée. La « Constitution de la République populaire » fut rédigée le 20 décembre 1947 et fut validée lors d’une réunion spéciale de l’Assemblée le 28 avril 1948.

Le 25 août, des élections furent organisées afin de nommer les 212 premiers membres de l’Assemblée populaire suprême. Le taux de participation à ces élections s’est élevé à 99,97 % et les membres furent élus avec 98,49 % des voix. 360 autres membres de cette assemblée ont été élus lors de la conférence sur les « Représentants du Peuple en Corée du Sud ».

La première réunion de l’Assemblée populaire suprême qui a réuni les 572 membres s’est tenue à Pyongyang du 2 au 10 septembre 1948. Durant cette rencontre, la constitution fut officiellement validée et le gouvernement de la République populaire démocratique de Corée fut nommé avec à sa tête Kim Il-sung (le 9 septembre 1948).