Archives

Page d'accueil > Archives > Politique et régime de la Corée du Nord > Parti des travailleurs

Parti des travailleurs

Création

Kim Il-sung examine le brouillon élaboré par un Comité d’organisation central.

Bien que la Corée du Nord prétende que le Parti des travailleurs ait été fondé en 1925, il a en fait été officiellement proclamé le 10 octobre 1945, jour où les comités provisoires du Parti communiste nord-coréen des cinq provinces du nord-ouest et « l’assemblée des fidèles »se sont rassemblés. C’est devenu un jour férié en Corée du Nord. Le congrès du parti, réuni ce jour-là, a fait « une déclaration en faveur du renforcement de sa vision politique et de l’intégrité de son organisation », qui a ainsi établi les grandes lignes pour le lancement effectif du bureau nord-coréen du Parti communiste le 13 octobre. L’organisation a été rebaptisée « Parti communiste de Corée du Nord» en avril 1946.

Au mois d’août de la même année, le Parti communiste nord-coréen s’est allié au Parti Shinmin, un parti néo-démocrate qui comptait essentiellement dans ses rangs des activistes qui s’étaient opposés aux Japonais en Chine, pour constituer le « Parti des travailleurs nord-coréens ». Réuni avec le Parti des travailleurs sud-coréens en août au sein d’un comité central confédéré dans le but de former un gouvernement, les deux partis ont fusionné le 30 juin 1949 sous la bannière du « Parti des travailleurs de Corée », après la proclamation de la Corée du Nord.

Idéologie et buts

Premier et deuxième congrès du parti (avant la création du régime nord-coréen) - Les statuts du parti n’apportaient aucun éclaircissement quant à l’idéologie du parti mais se contentaient de présenter ses objectifs : établir un Etat autonome et améliorer le niveau de vie politique, économique et culturel du peuple dans son ensemble.

Troisième congrès du parti (avril 1956) - L’article premier des statuts du parti a été amendé, spécifiant que le marxisme-léninisme serait la base idéologique générale pour toutes les activités du parti. L’objectif du parti était d’ « accomplir la mission glorieuse consistant à réaliser une révolution démocratique nationale contre l’impérialisme et le féodalisme » en vue d’atteindre le « but final : la construction d’une société communiste ».

Quatrième congrès du parti (septembre 1961)- pas de changement important

Cinquième congrès du parti (novembre 1970)- Les statuts du parti sont amendés : l’idéologie du « juche » (autosuffisance) de Kim Il-sung remplace l’idéologie marxiste-léniniste.
Sixième congrès du parti (octobre 1980)- L’idéologie « monolithique » du parti a remplacé la formule du Juche, tandis que les objectifs suprêmes devenaient l’application de l’idéologie du Juche dans tous les aspects de la société et la « construction d’un Etat communiste ».

Organisation et fonctionnement

Organisation
En principe, le parti est gouverné démocratiquement selon la volonté générale de ses membres. Ainsi, l’instance où la volonté générale est entendue (le congrès du parti) est l’autorité délibérante suprême en Corée du Nord. Puisque les fonctions du Congrès sont déléguées à une instance permanente appelée le « Comité Central », c’est celui-ci qui dirige en fait le parti. Le Comité central est composé du Bureau politique, instance exécutive suprême de la Corée du Nord, et du Secrétariat. Ce dernier supervise un ensemble de groupes de travail dans les domaines suivants : organisation/conseil, propagande/agitation, affaires étrangères, etc.

En deux mots, l’autorité passe du Bureau politique au Secrétariat puis au Comité central. Le Bureau politique et le Secrétariat ont d’ailleurs beaucoup de membres communs.
Donc, les fonctionnaires les plus puissants sont membres de ces deux organisations. Suivent ensuite dans la hiérarchie : les membres du Bureau politique, les candidats du Bureau politique, les membres du Secrétariat, puis les membres du Comité Central. Les membres ou candidats du Bureau politique, puissants mais pas encore membres du Secrétariat, sont souvent des hommes d’Etat hauts placés ou des fonctionnaires de haut rang du Cabinet ou d’autres instances étatiques. Dans chaque division administrative, les organisations régionales sont supervisées par un comité du parti.

Fonctionnement
Selon les statuts du parti, ce dernier fonctionne selon « le principe de la démocratie centralisée ». Le Congrès du parti est la plus haute autorité délibérante. Une hiérarchie stricte relie le Comité central aux organisations du parti et à ses membres. Le pouvoir est délégué par le peuple au Comité central, puis il passe au Secrétariat puis au Bureau politique. Finalement, tous les pouvoirs convergent entre les mains du président du Bureau politique, qui détient finalement le pouvoir absolu.

Comme le président est à la fois Secrétaire général du parti et membre du Comité permanent, il exerce un contrôle total sur les deux instances clés. C’est ainsi que fonctionne la structure institutionnelle du système de pouvoir absolu de la Corée du Nord.

Les membres du Parti

La prédominance du rôle du parti signifie que ses membres jouissent de nombreux privilèges dans la société nord-coréenne. Monter dans l’échelle sociale est quasiment impossible sans au préalable être devenu membre du parti. Même le système éducatif est conçu pour former l’élite du parti.

Dès le début de l’enseignement obligatoire, tout citoyen nord-coréen doit intégrer le « Corps de la Jeunesse de Corée », qui accueille les jeunes de 7 à 13 ans, puis la « Confédération de la Jeunesse », qui regroupe les adolescents et jeunes gens de 14 à 30 ans. Là, il est endoctriné pour se consacrer totalement au parti. Selon le milieu social, les compétences et la volonté de chacun, les citoyens deviennent d’abord « membres candidats » du parti avant d’être promus au rang de « membres réguliers ». Les effectifs du parti suivent l’évolution des besoins politiques.

Education

Les comités du parti qui régissent chaque niveau administratif sont dotés de systèmes de formation des cadres et de stages de recyclage, dont l’objectif est de perfectionner les compétences des membres du parti et la gestion des ressources humaines. L’établissement éducatif le plus prestigieux est l’école supérieure Kim Il-sung du parti. Seuls y sont admis les chefs ou les fonctionnaires de haut rang des villes ou des comtés.

La durée des programmes varie d’un mois à cinq ans. Chaque province est dotée d’une université communiste et chaque comté possède une école du parti. Chaque année, tous les membres du parti sont tenus de suivre un mois de formation, dite de « recyclage ». Les organes officiels du Rodong Shinmun (Journal des travailleurs) et de la « Maison d’édition du Parti des travailleurs » sont mis à contribution pour éduquer les masses : ils assurent le contrôle des médias, nécessaire à la diffusion des nouvelles directives du parti et à l’endoctrinement, l’organisation et la mobilisation du peuple.