Archives

Page d'accueil > Archives > Sommet intercoréen > 2007

2007

Vers le sommet

Vers le sommet

Le second sommet intercoréen s’est clos le 4 octobre 2007 par une déclaration conjointe du président sud-coréen Roh Moo-hyun et du leader nord-coréen Kim Jong-il. Prévue au départ pour le mois d’août, l’organisation de cette rencontre, controversée au Sud, avait due être reportée de plus d’un mois en raison des graves inondations qui ont affecté cet été le Nord, notamment la banlieue de la capitale Pyongyang. Sept années se sont écoulées depuis l’organisation du premier sommet, entre le président sud-coréen d’alors, Kim Dae-jung, et le même Kim Jong-il. A l’issue de cette rencontre historique, la tenue d’un second sommet paraissait difficile dans la mesure où c’est la venue, improbable, en Corée du Sud, du numéro 1 nord-coréen qui avait été au départ évoquée, et que Séoul était réticent à l’idée d’un nouveau rendez-vous à Pyongyang.

Processus

Juillet 2007
Début du mois Séoul propose à Pyongyang une rencontre de délégations de haut rang pour discuter de la tenue d’un second sommet.
29 juillet Pyongyang invite le directeur des services de renseignement sud-coréens (NIS), Kim Man-bok.
Août 2007
Août 2007
jeudi 2–vendredi 3 Kim Man-bok se rend au Nord en tant qu’émissaire spécial du président Roh Moo-hyun. Pyongyang propose la tenue d’un sommet, fin août.
samedi 4–dimanche 5 Le responsable des services secrets sud-coréens se rend une seconde fois en Corée du Nord. Le Sud et le Nord trouvent un accord.
mercredi 8 Séoul annonce officiellement qu’un sommet intercoréen se tiendra en Corée du Nord du 28 au 30 août.
mardi 14 Lors de travaux préparatifs, les deux Corées tombent d’accord pour que le président Roh Moo-hyun franchisse le territoire nord-coréen par voie de terre.
samedi 18 Séoul annonce un report du sommet au 2 octobre en raison des graves inondations qui sévissent au Nord.
Septembre 2007
Septembre 2007
mardi 18 Une délégation préparatoire sud-coréenne se rend à Pyongyang.
jeudi 27 Une deuxième délégation préparatoire sud-coréenne arrive dans la capitale nord-coréenne.

Octobre 2007
mardi 2, mercredi 3 et jeudi 4
Tenue du second sommet intercoréen,
à Pyongyang

<Le sommet heure par heure>

Mardi 2 octobre
Mardi 2 octobre
7h46 Avant son départ, Roh Moo-hyun s’adresse au pays.
7h55 Le chef de l’Etat quitte la résidence présidentielle.
9h05 Roh Moo-hyun franchit à pied la frontière après avoir prononcé une courte allocution. Des officiels nord-coréens l’accueillent de l’autre côté de la ligne de démarcation.
11h40 Le président sud-coréen est accueilli par le numéro 2 nord-coréen Kim Yong-nam, devant le Palais de la culture du peuple.
12h00 Le leader nord-coréen Kim Jong-il accueille son homologue sud-coréen Roh Moo-hyun à la Maison de la culture du 25 avril. S’ensuivent une cérémonie et une revue de la garde d’honneur nord-coréenne.
12h21 Roh Moo-hyun arrive à Paekhwawon, la résidence des invités de l’Etat.
16h00 Entretien entre le président sud-coréen et le numéro 2 du régime nord-coréen, Kim Yong-nam, président du présidium de l’Assemblée populaire suprême.
19h00 Réception en l’honneur de Roh Moo-hyun présidée par Kim Yong-nam.
Mercedi 3 octobre
Mercedi 3 octobre
9h34 ~ 11h45 Premier entretien entre Roh Moo-hyun et Kim Jong-il.
14h45 ~ 16h25 Deuxième entrevue entre les deux hommes. Kim Jong-il propose que le sommet soit prolongé d’un jour.
20h00 ~ 21h30 Le président sud-coréen assiste au festival Arirang, les fameux jeux de masse à la gloire du régime nord-coréen, dans l’enceinte du stade du 1er mai.
22h10 Roh Moo-hyun preside à son tour un banquet, à Paekhwawon. (Kim Jong-il n’y assiste pas. Absent également : Kim Man-bok, directeur du NIS, en train de négocier le contenu de la future déclaration commune)
Jeudi 4 octobre
Jeudi 4 octobre
8h50 Roh Moo-hyun visite l’usine du constructeur automobile Pyeonghwa Motors.
9h45 Le président sud-coréen visite le barrage de Seohae.
13h00 Les deux dirigeants signent la déclaration conjointe et participent à un déjeuner de départ à Paekhwawon.
16h50 Cérémonie d’adieu au Palais de la culture du peuple.
19h30 Visite du chef de l’Etat sud-coréen au complexe industriel de Gaeseong.
21h00 La délégation sud-coréenne arrive à la gare de Dorasan (Corée du Sud). Allocution de Roh Moo-hyun qui se félicite du succès du sommet.

Bilan

La déclaration conjointe signée par le président sud-coréen Roh Moo-hyun et le leader nord-coréen Kim Jong-il reflète les points d’accord trouvés entre les deux dirigeants. Elle comprend huit points principaux et deux points annexes.

Principaux points

Jeudi 4 octobre
Mise en œuvre de la déclaration conjointe du 15 juin - Résolution de la question de la réunification nationale
- Respect de ladite déclaration
Respect mutuel et confiance entre les deux Corées - Non-ingérence dans les affaires internes de l’autre
- Recherche des mesures nécessaires pour faire progresser les relations intercoréennes en vue de la réunification
- Recherche du dialogue à tous les niveaux, y compris parlementaire
Apaiser les tensions militaires - Coopérer étroitement afin d’éviter les tensions et pour instaurer une paix durable dans la péninsule coréenne
- Refuser tout conflit armé et honorer l’engagement de non-agression
- Organiser des pourparlers entre les ministres de la Défense, en novembre, à Pyongyang. Etablir des zones de pêche communes, des zones de paix, construire la confiance militaire
Mettre fin à l’armistice et instaurer une paix durable - Organiser une conférence tripartite ou quadripartite en vue de déclarer officiellement la fin de la guerre de Corée et signer un traité de paix
- Mettre en œuvre la déclaration conjointe des pourparlers à six du 18 septembre ainsi que l’accord du 13 février afin de résoudre la crise nucléaire nord-coréenne
Coopération économique - Faciliter et développer les relations intercoréennes en vue d’un développement partagé et d’une prospérité réciproque
- Encourager l’investissement, développer les infrastructures, exploiter conjointement les ressources communes, créer des relations privilégiées
- Etablir « une zone spéciale pour la paix et la coopération en Mer jaune », autour de Haeju, sur la côte ouest de la Corée du Nord, à l’embouchure du fleuve Han, zone où seront autorisés à passer les navires civils
- Entamer la deuxième phase de développement du complexe industriel de Gaeseong
- Commencer le transport ferroviaire de fret entre Munsan and Bongdong
- Etablir des règles en matière de transfert et de questions douanières
- Réaménager les voies ferrées entre Gaeseong et Sinuiju, ainsi que les routes entre Gaeseong et Pyongyang
- Construire un chantier naval à Anbyon et Nampo
- Coopérer dans les secteurs de l’agriculture, de la santé et de la protection de l’environnement
- Faire du Comité Nord-Sud pour la promotion de la coopération économique un Comité conjoint de coopération économique intercoréenne
Coopérer, échanger au plan social et culturel - Coopérer, échanger sur l’histoire, la langue, l’éducation, les sciences et technologies, la culture, les arts, le sport.
- Développer le tourisme au mont Baekdu et mettre en service une liaison aérienne directe avec Séoul
- A l’occasion des Jeux olympiques de Pékin 2008, rassembler des supporters sud et nord-coréens via la ligne de Gyeongui
Coopérer sur la question humanitaire - Multiplier les retrouvailles des familles séparées, retrouvailles en « chair et en os » ou retrouvailles-vidéo
- Installer dans le centre d’accueil du mont Geumgang, une fois fini, des représentants de chaque partie et y organiser régulièrement des retrouvailles
- Coopérer activement en cas de catastrophes naturelles
Se montrer solidaire sur la scène internationale - Défendre ensemble les intérêts des deux Corées et des Coréens vivant à l’étranger

Points annexes

Les deux Corées sont d’accord pour tenir en novembre, à Séoul, la première rencontre entre premiers ministres.
Les deux Corées sont d’accord pour organiser régulièrement des rencontres destinées à promouvoir les relations intercoréennes.

La déclaration conjointe du 4 octobre (texte intégral)

Ci-après une traduction du texte de la déclaration conjointe des deux Corées à l’issue du second sommet intercoréen.

Déclaration sur l’avancement des relations Nord-Sud, sur la paix et la prospérité, suite à l’accord passé entre le président de la République de Corée Roh Moo-hyun et le président du comité de défense nationale de la République démocratique populaire de Corée, Kim Jong-il, Pyongyang, les 2, 3 et 4 octobre 2007.

Au cours de leurs réunions et de leurs discussions, les deux pays ont réaffirmé l’esprit de la déclaration du 15 juin 2000, ils ont eu des échanges directs et courtois sur l’état de leurs relations, sur la paix dans la péninsule coréenne, sur la prospérité de leurs deux peuples et sur la réunification.

Confiants dans la possibilité d’ouvrir une ère de prospérité commune combinant volontés et capacités, le Sud et le Nord ont décidé comme suit :

1. Le Sud et le Nord s'engagent à mettre en application la déclaration commune proclamée à l'occasion du précédent sommet du 15 juin 2000.
Les deux pays sont tombés d’accord pour résoudre seuls la question de la réunification en respectant le principe : « les Coréens eux-mêmes ».

2. Les deux pays doivent travailler à plus de respect mutuel, à un dépassement de leurs divergences tant sur le plan idéologique qu'au niveau de leurs systèmes politiques.
Le Sud et le Nord s’accordent à ne pas intervenir dans les affaires internes de l’autre partie et de résoudre les questions intercoréennes dans un esprit coopératif de réconciliation.
Le Sud et le Nord s’accordent à revoir leur appareil institutionnel pour développer leurs relations en vue de la réunification.
Le Sud et le Nord s’accordent à promouvoir le dialogue et le contact sur diverses questions, notamment celle ayant trait à leurs assemblées législatives respectives pour que le développement de leurs relations concordent avec les aspirations des deux peuples.

3. Le Sud et le Nord s’accordent à travailler étroitement pour mettre un terme aux tensions militaires et garantir la paix dans la péninsule coréenne. Les deux parties désirent éviter les antagonismes et régler les litiges échéants à travers le dialogue et la négociation.
La Corée du Nord et la Corée du Sud sont d’accord pour s’opposer à la guerre dans la péninsule et s’en tenir fermement à leurs obligations de non-agression.
Le Sud et le Nord doivent établir une zone de pêche commune en mer Jaune afin d’éviter les accrochages. Les ministres de la Défense des deux pays devraient se rencontrer en novembre à Pyongyang pour discuter des moyens à mettre en œuvre dans la construction d’une confiance mutuelle permettant de faire de ce secteur une zone de paix.

4. Le Sud et le Nord reconnaissent la nécessité d'aller au-delà de l'armistice et de conclure un véritable traité de paix. Ils ont également convenu de rencontrer les leaders de pays concernés par la situation péninsulaire pour déclarer avec eux officiellement la fin de la guerre de Corée. Pour ce qui est de la question nucléaire, les deux pays sont d’accord pour mettre en application de la déclaration du 19 septembre 2005 et l'accord du 13 février 2007 issus des pourparlers à six pays sur le démantèlement du programme nucléaire nord-coréen.

5. Le Sud et le Nord s’accordent à faciliter et développer les projets de coopération économique intercoréens avec pour principes fondamentaux l’équilibre et la co-prospérité dans la péninsule, l’intérêt commun, l’entraide.
Cette coopération économique passe par l’investissement, l’aménagement d’infrastructures et l’exploitation des ressources naturelles. Compte tenu des liens particuliers entre les deux pays, il importe de favoriser en premier lieu les projets Nord-Sud et leurs conditions de mise en œuvre.
Le Sud et le Nord sont d’accord pour créer « une zone spéciale de paix et de coopération en Mer jaune » à Haeju et dans sa région, prélude à l’établissement notamment d’une zone de pêche commune, de routes maritimes civiles et de l’exploitation de l’estuaire du fleuve Han.
Le Sud et le Nord sont d’accord pour achever plus tôt que prévu la première étape de la construction du complexe industriel de Gaeseong et de lancer la seconde phase de son développement. La mise en service de liaisons ferroviaires entre Munsan et Bongdong est également prévue une fois réglée, dès que possible, les questions inhérentes aux passages frontaliers et aux questions douanières.
Le Sud et le Nord prévoient d’examiner les moyens de mettre en service la ligne ferroviaire Gaeseong-Sinuiju ainsi l’autoroute Gaeseong-Pyongyang.
Le Sud et le Nord devraient coopérer pour l’aménagement de chantiers navals à Anbyeon et à Nampo. L’agriculture, la santé et l’environnement sont également au programme de la coopération des deux pays.
Le Sud et le Nord sont tombés d’accord pour faire du Comité Nord-Sud pour la promotion de la coopération économique un Comité conjoint de coopération économique intercoréenne, avec à sa tête des officiels de rang vice-ministériel représentants les deux parties.

6. Le Sud et le Nord sont d’accord pour développer les échanges ayant trait à l’histoire, la langue, l’éducation, les sciences et technologies, la culture, les arts, le sport, afin de mettre en valeur la qualité du patrimoine coréen qu’ils partagent.
Le Sud et le Nord sont d’accord pour organiser des visites au mont Baekdu et pour ce faire de mettre en service des vols non-stop entre Séoul et ce mont nord-coréen.
Le Sud et le Nord devraient envoyer à Pékin, à l’occasion des Jeux olympiques de 2008, une délégation de supporters composée de nord et sud-Coréens. Ce groupe – le premier du genre pour des JO – emprunterait la ligne de chemin de fer de Gyeongui.

7. Le Sud et le Nord se sont entendus pour promouvoir activement les projets de coopération humanitaires.
Dans cette optique, les retrouvailles des familles séparées seront accrues, retrouvailles en « chair et en os » ou retrouvailles-vidéo.
Il est également prévu qu’une fois le centre d’accueil du mont Geumgang achevé, des représentants de chaque partie y séjourneront pour organiser régulièrement des retrouvailles.
Le Sud et le Nord se sont promis de s’aider mutuellement et fraternellement dans les situations urgentes comme les catastrophes naturelles.

8. Le Sud et le Nord sont d’accord pour promouvoir les intérêts du peuple coréen dans son ensemble, en particulier les droits et les intérêts vivant à l’étranger
Le Sud et le Nord envisagent de réunir leurs Premiers ministres, en novembre 2007, à Séoul, pour discuter de la mise en œuvre de ce qui a été décidé à l’issue de la déclaration conjointe.

Sud et Nord ont également prévu que leurs plus importants représentants se rencontreront régulièrement pour maintenir d’étroites relations entre les deux pays.

Pyongyang, le 4 octobre 2007

Le président
de la République de Corée

Roh Moo-hyun

Le président du Comité de la défense nationale
de la République démocratique populaire
de Corée

Kim Jong-il