La déclaration de Pyongyang, un an après ㅣ La Corée du Nord à la loupe ㅣ KBS WORLD Radio

Dernières nouvelles

La déclaration de Pyongyang, un an après

2019-09-19

© YONHAP News

Il y a exactement un an jour pour jour, le 19 septembre 2018, le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ont signé la déclaration conjointe de Pyongyang. Un document dans lequel ils se disaient d’accord pour une dénucléarisation complète et déclaraient la fin des hostilités le long de la frontière. Malheureusement, un an plus tard, les relations intercoréennes sont – une fois de plus – glaciales.


« Je pense que l’échec du sommet de Hanoï entre Donald Trump et Kim Jong-un a eu un effet négatif sur l’échec des relations entre Nord et Sud. La Corée du Nord voulait probablement que le processus de paix sur la péninsule se déroule selon ses modalités. Mais alors que les négociations avec Washington s’effondraient, Pyongyang a réalisé que Séoul restait inflexible sur la question nucléaire. Certains analystes pensent que le régime de Kim Jong-un est instable et a peur d’ouvrir sa société à la Corée du Sud, au travers d’échanges bilatéraux. Des échanges qui pourraient le menacer. Le Nord pourrait chercher à exacerber les tensions militaires dans le but de renforcer son unité interne et de mener les discussions avec les Etats-Unis dans la direction de son choix », explique Jeong Young-tae, directeur de l’Institut des études nord-coréennes.


Mais les signes d’une prochaine réunion des pourparlers nucléaires avec les Etats-Unis se multiplient ces derniers jours, et certains observateurs se demandent si la possible reprise du dialogue entre Pyongyang et Washington pourrait permettre de réchauffer les relations entre les deux Corées.

Dernières nouvelles