Le sommet intercoréen d’avril 2017 et ses conséquences ㅣ La Corée du Nord à la loupe ㅣ KBS WORLD Radio

Dernières nouvelles

Le sommet intercoréen d’avril 2017 et ses conséquences

2018-05-03
Le sommet intercoréen d’avril 2017 et ses conséquences

Cette semaine, nous vous proposons une émission exceptionnelle, puisqu’elle sera entièrement consacrée au sommet historique entre le président sud-coréen Moon Jae-in et son homologue nord-coréen Kim Jong-un.

Le vendredi 27 avril, les deux dirigeants des deux Corées se sont rencontrés sur la frontière, au village de la trêve de Panmunjom, pour une poignée de main par-dessus la ligne de démarcation qui restera dans les livres d’histoire. « Enchanté. Je suis très excité de vous rencontrer ici, dans un lieu si historique. Il est très touchant que le président Moon soit venu jusque sur la ligne de démarcation pour m’accueillir », a déclaré Kim Jong-un. « C’était une décision courageuse de traverser la frontière pour ce sommet. C’est le leader Kim qui a permis de moment historique », lui a répondu Moon Jae-in.

Les images extraordinaires de cette 3e rencontre intercoréenne ont été diffusées en direct dans le monde entier. Après leur poignée de main, les deux dirigeants ont inspecté ensemble une garde d’honneur puis ont débuté à 10h15 leurs pourparlers dans la « Maison de la paix », située à quelques dizaines de mètres de la ligne de démarcation.

Les deux hommes ont discuté pendant une heure et demie. Après un déjeuner pris séparément, ils ont planté un arbre de pin qui date de 1953, date de la fin de la guerre de Corée. Puis Moon et Kim ont marché ensemble et ont discuté en tête-à-tête, sans conseiller et sans micro, pendant près de 40 minutes. A 17h58, ils signaient la déclaration conjointe de Panmunjom, qui était rendue publique devant les caméras à 18h.

« Le thème du sommet était “Paix, un nouveau départ”. La plupart des observateurs sont d’accord pour dire que c’était un succès. Mais le gouvernement de Moon est très conscient du fait que le chemin avant d’établir vraiment la paix est encore long. La dénucléarisation complète du Nord est la condition préalable la plus importante. Ce sera difficile d’apaiser les tensions militaires et de bâtir la confiance mutuelle tant que le régime possède des capacités nucléaires et balistiques. L’inclusion du mot « dénucléarisation complète » dans la déclaration de Panmunjom montre que Sud et Nord vont conjuguer leurs forces pour atteindre ce but. Des négociations dans cet objectif vont se tenir entre la Corée du Nord et les Etats-Unis. Mais avant, il semble que Pyongyang a voulu discuter d’abord de l’amélioration des liens intercoréens avec le président Moon et préparer ensuite le tête-à-tête avec le président américain », explique Bong Young-shik, de l’institut Yonsei des études nord-coréennes. Récit.

Dernières nouvelles