La Corée du Nord d'aujourd'hui

Page d'accueil > La Corée du Nord d'aujourd'hui > Infos

Séoul et Tokyo vont signer l’accord d’échanges d’informations militaires demain

Journal2016-11-22

Le gouvernement a entériné ce matin en conseil des ministres l’accord controversé de sécurité générale d'informations militaires avec le Japon. Un pacte paraphé le 14 novembre. La présidente de la République l’a approuvé dans l'après-midi. Les deux pays doivent désormais le signer officiellement. Ce sera demain à Séoul. Le ministre de la Défense Han Min-koo et l’ambassadeur du Japon en Corée du Sud Yasumasa Nagamine doivent le signer. Les exécutifs des deux voisins en seront alors informés par écrit. L’accord entrera alors en vigueur aussitôt.
 
Ce traité, connu aussi sous son sigle anglais GSOMIA, permet à ses pays signataires de partager les secrets militaires entre eux. Il précise les moyens de les échanger et d’empêcher leur fuite sans autorisation. Séoul et l’archipel pourront désormais posséder en commun les données sur les programmes nucléaires et balistiques de Pyongyang. Actuellement, ils le font par l’intermédiaire des Etats-Unis.
 
Autre projet important approuvé aujourd’hui en conseil des ministres. Il concerne cette fois la nomination d’un procureur indépendant qui doit faire la lumière sur le scandale Choi Soon-sil.
 
En vertu de ce texte, les deux premières formations d’opposition, le Minjoo et le Parti du peuple, présenteront ensemble deux candidats à ce poste à la chef de l’Etat. Celle-ci en choisira un ensuite.
 
Si ce procureur est ainsi nommé, il sera assisté par une équipe forte de 105 membres, dont quatre procureurs spéciaux adjoints, 20 procureurs délégués du Parquet et 40 enquêteurs. Il a 20 jours pour préparer ses enquêtes, puis 70 jours pour les achever, avant de décider d’intenter ou rejeter une action publique. Si ce délai est jugé insuffisant, il pourra demander à la présidente de la République de le prolonger de jusqu’à 30 jours.

Dernières nouvelles