La Corée du Nord d'aujourd'hui

Infos

Page d'accueil > La Corée du Nord d'aujourd'hui > Infos

Washington et Tokyo n’entendent pas relâcher la pression sur Pyongyang

Info plus2018-02-08
Washington et Tokyo n’entendent pas relâcher la pression sur Pyongyang

En dépit du timide réchauffement des relations intercoréennes, l’ambition nucléaire de Pyongyang n’en est pas moins inquiétante pour Washington. Les Etats-Unis vont bientôt dévoiler des sanctions économiques parmi les plus dures jamais prises contre le régime communiste. C’est ce qu’a déclaré le vice-président américain hier, à Tokyo, à l’issue d’une discussion avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Mike Pence a aussi souligné que son pays continuerait à faire pression sur le Nord pour le dénucléariser de manière « complète, vérifiable et irréversible ». Et d’ajouter qu’il ne laisserait pas la propagande de Pyongyang « prendre en otage » les compétitions internationales tout en dissimulant ses actes provocateurs sous le drapeau olympique. Pour le numéro deux américain, les négociations avec le régime de Kim Jong-un n’entraînent rien d’autres que des provocations. Il n’entend donc pas répéter les mêmes erreurs que ses prédécesseurs. Mike Pence a fait remarquer en ce sens que Pyongyang avait déjà formé une équipe conjointe avec son voisin sud-coréen lors des JO d’hiver de Turin en 2006, pour finalement procéder à un essai nucléaire huit mois plus tard.

Le secrétaire au Trésor américain s’est mis au diapason de la déclaration du vice-président. Steven Mnuchin a annoncé dévoiler, d’ici quelques semaines, une mesure de rétorsion forte et inédite. Il a aussi appelé tous les pays membres à appliquer scrupuleusement les résolutions de l’Onu, à expulser les intermédiaires travaillant pour le compte des réseaux financiers et le commerce nord-coréens, et enfin à prendre part à la campagne de sanctions maximales que mène l’administration Donald Trump pour la dénucléarisation de la péninsule.

Un peu plus tôt, Mike Pence et Shinzo Abe se sont engagés à maximiser la pression sur le royaume ermite. Le leader américain a promis une coopération solide avec Tokyo jusqu’à ce que Pyongyang abandonne son arsenal atomique et mette fin à ses provocations. Le dirigeant japonais a martelé à son tour qu’il ne fallait pas se laisser distraire par « l’offensive de charme » du régime communiste. C’est-à-dire que le dialogue ne doit pas faire perdre de vue le développement incessant de l’arsenal nucléaire de Pyongyang. Les deux hommes prévoient chacun un tête-à-tête avec le chef de l’Etat sud-coréen Moon Jae-in en marge de l’ouverture des JO de PyeongChang. Une bonne occasion de faire part de leur ferme volonté à leur pays allié.

Dernières nouvelles