Dernières nouvelles

Page d'accueil > Dernières nouvelles > Infos

Washington impose de nouvelles sanctions visant la main-d’œuvre nord-coréenne expatriée

Journal2020-01-15
Washington impose de nouvelles sanctions visant la main-d’œuvre nord-coréenne expatriée

Le 22 décembre 2019 était la date butoir pour le rapatriement des travailleurs nord-coréens dans leur pays. Un délai fixé par la résolution 2397 adoptée en 2017 par le Conseil de sécurité de l’Onu.

Pour la première fois après l’expiration de cet ultimatum, Washington a imposé des sanctions à deux sociétés, pour leur implication dans l’envoi à l’étranger de ces ouvriers.

L’Agence du contrôle des actifs étrangers (OFAC) du Trésor américain a annoncé, sur son site web, que ses nouvelles mesures punitives visaient la Korea Namgang Trading et Beijing Sukbakso, basée respectivement à Pyongyang et à Pékin. L’OFAC accuse la première d’être intervenue dans l’envoi en Russie, au Nigeria et au Moyen-Orient, de ressortissants nord-coréens pour apporter des revenus illégaux au régime de Kim Jong-un.

Quant à la seconde société incriminée, elle gère les logements et les paiements de cette main-d’œuvre expatriée. Elle aurait aidé en particulier les entreprises Namgang Trading et Namgang Construction, une autre compagnie nord-coréenne déjà blacklistée en 2016 par les Etats-Unis, pour avoir envoyé des travailleurs au Moyen-Orient et en Asie. Cet établissement est situé dans le même quartier que l’ambassade de Corée du Nord dans la capitale chinoise.

Ces sanctions prévoient un gel de leurs éventuels avoirs aux Etats-Unis et leur barrent l’accès au système financier américain. Des mesures qui ne seront pas vraiment efficaces, puisque ces entreprises n’y disposeraient d’aucun actif.

[Photo : YONHAP News]

Dernières nouvelles