Aller au menu Aller à la page
Go Top

Quatre « getbol », des vasières coréennes, inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco

#Gros plan sur l'actualité l 2021-07-31

Journal

ⓒYONHAP News

Le pays du Matin clair a vu l’un de ses sites naturels inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Il s’agit du « getbol », les étendues cotidales, un réservoir de grande et précieuse diversité où cohabitent 1 250 flores et faunes. Le Comité du patrimoine mondial (CPM) a adopté, lundi, cette décision à l’unanimité lors de sa 44e session élargie qui s’est tenue en ligne et depuis Fuzhou, en Chine.


Or, ce n’était pas gagné d’avance. En mai dernier, l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui est l’organisation consultative sur le patrimoine mondial naturel, a recommandé au CPM de « différer la décision » sur le site en question, soit le troisième et avant-dernier niveau sur l’échelle qui en compte quatre. Lors de cette session du CPM, la Corée du Sud a réussi à faire grimper son dossier de deux échelons.


Ce site comprend quatre vasières, à savoir celles de Seocheon dans la province de Chungcheong du Sud, de Gochang dans le Jeolla du Nord, et de Shinan et Boseong-Suncheon dans le Jeolla du Sud. Elles font partie des zones humides à conserver. Et leur superficie totale est de 129 346 ha. Le site abrite 47 espèces d’invertébrés marins endémiques, dont cinq en danger, ainsi qu’un total de 118 espèces d’oiseaux migrateurs dont 22 menacées ou quasi menacées au niveau mondial, pour lesquelles il constitue une escale et un habitat de grande importance. Ainsi, sa « valeur universelle exceptionnelle » a été reconnue à l’international par le CPM. Cela montre aussi que le pays du Matin clair a déployé activement ses efforts et que son engagement s’est avéré efficace.


Cependant, le comité onusien a invité Séoul à compléter, d’ici 2025, les lacunes pointées du doigt par l’UICN. Celle-ci a fait remarquer que les quatre zones étaient limitées pour représenter le processus complexe géologique et écologique de grande envergure, et que le site en question ne contenait pas de zones clés en termes de biodiversité.


Ces getbol sont le deuxième site naturel sud-coréen à figurer sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, après l’île volcanique et les tunnels de lave de Jeju. Avec cette dernière inscription, le pays y compte désormais 15 biens. En effet, ces deux patrimoines naturels s’ajoutent à 13 patrimoines culturels tels que la grotte de Seokguram et le temple Bulguksa, le temple Haeinsa Janggyeong Panjeon, les dépôts des tablettes du Tripitaka Koreana, et la forteresse de Hwaseong. Sans oublier trois lieux en Corée du Nord. Ce qui porte à 18 le nombre total de biens situés dans la péninsule coréenne inscrits sur la liste en question.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >