Aller au menu Aller à la page
Go Top

Culture

Plats de poisson

#Saveur du terroir l 2022-09-27

Séoul au jour le jour

Alors que de plus en plus de personnes pratiquent aujourd’hui la pêche comme loisir, beaucoup de Coréens ont traditionnellement vécu en pêchant et consommant des poissons et des fruits de mer.

Cette semaine, « Saveur du terroir » vous invite à rencontrer les pêcheurs qui se dirigent vers les rivières et les mers et à partager leurs tables remplies de produits halieutiques. 


ⓒ KBS

En cette saison d’automne, la mer située dans la ville maritime de Geoje de la province de Gyeongsang du Sud est particulièrement abondante de « dom », une sorte de dorade. M. Lee qui s’amuse à pêcher depuis une vingtaine d’années attire notre regard. Surnommé « pêcheur professionnel », il aide les initiés à apprendre à s’amuser et, par la suite, à en tirer des leçons diverses. Selon M. Lee, il est important de lâcher les poissons s’ils ne sont pas ceux ciblés, et de ne pas en vouloir trop. Ce simple principe qu’il respecte durant ses activités dans les eaux est bien sûr valable dans sa vie quotidienne. 

Les « kkolttugi » blancs, une sorte de petit poulpe qui ressemble aux calamars, bien frais que l’on peut déguster à bord constituent un des plaisirs de la pêche. Pesant environ 700 grammes, il s’agit d’un mollusque que l’on ne peut déguster nulle part ailleurs. Particulièrement fermes sous la dent et doux, ces kkolttugi blancs trempés légèrement dans le « chogochujang », une sauce de piment rouge vinaigrée, font sourire les pêcheurs qui les apprécient pleinement.


Une fois retourné chez lui, sa femme l’accueille et prend le relais pour préparer de bons plats avec les fruits de mer du jour. Tout d’abord, on commence par cuire les kkolttugi blancs légèrement dans le « soju », l’alcool de couleur claire fabriqué à partir de céréales dont le riz, le blé ou l’orge. On les coupe en petits morceaux puis les enduit de l’encre de mollusque. Selon la famille, cette « sauce noire » est le secret de la saveur particulièrement succulente de ce « huinkkolttugimeokmuljjim ». Ensuite, on prépare le « gamseongdommiyeokguk ». Dans la fameuse soupe aux algues marines « miyeokguk » que toutes les femmes coréennes mangent après l’accouchement, on trempe une dorade entière coupée en gros morceaux. D’une saveur rafraîchissante, cette soupe assaisonnée légèrement en sel est un plat que toute la famille apprécie. Quant au « doldom », reconnu comme la meilleure des espèces de dorade, on le prépare en « doldomhoe » en coupant sa chair en tranches fines. C’est un mets qui permet d’apprécier la saveur fondante de ce précieux invité marin de l’automne. La grillade de dorade garnie de ciboule finement ciselée « chamdompagui » accompagnée d’un bol de riz cuit à la vapeur est un plat que la famille ne manque pas de préparer pour régaler les convives.


ⓒ KBS

Déplaçons-nous à Okcheon-gun dans la province de Chungcheong du Nord. Ici, nous sommes attirés par le paysage des gens qui pêchent dans les rivières et les cours d’eau dans différentes zones du comté. Equipés de cannes à pêche simples de 70 cm de long, ces amateurs pratiquent la pêche avec une technique traditionnelle. Elle demande une patience particulière et un temps non négligeable pour attraper des poissons de taille moyenne et grande. En répétant à tirer et à délier le cordeau dans l’eau qui coule, on peut enfin pêcher divers poissons d’eau douce. Les hommes, qui se sont rassemblés dans un club afin de s’amuser à pratiquer cette technique de pêche ancestrale et de la promouvoir au plus grand nombre de personnes, se retrouvent régulièrement pour attraper et se régaler de poissons. Si les « nunbulgae », qui se démarquent par leur chair bien tendre dépourvue d’arêtes, sont utilisés pour préparer des galettes, les poissons de la famille du vairon dont le « pirami » et le « moremuji » sont assaisonnés de manière pimentée et garnis de différents légumes avant d’être mijotés à feu doux. On peut également préparer la soupe « aoukeojuk » en faisant cuire divers poissons broyés, des mauves orientales « aouk » et plusieurs légumes dans un bouillon pimenté. Une fois la soupe suffisamment mijotée, on y trempe des nouilles et cela devient un plat fortifiant au goût profond.


Mangez bien et restez en bonne santé !

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >