Aller au menu Aller à la page
Go Top

Culture

« Devant la porte » de Lee Dong-ha

#Lettres coréennes l 2021-03-23

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Extrait de l’émission :


La porte de l’appartement était fermée. Cette porte d’entrée en acier était si fermement verrouillée qu’elle semblait refuser le retour du propriétaire. Elle avait dû être récemment repeinte. La nouvelle peinture paraissait quelque peu étrange à l’homme qui venait de rentrer chez lui après un mois et cinq jours d’absence. 


아파트의 문은 잠겨 있었다.

그 철제 현관문은 견고하게 닫아 걸린 채

주인의 귀가를 완강히 거부하고 있는 것처럼 보였다.

그새 페인트 칠을 다시 한 모양이다.

한 달하고도 닷새 만에 돌아온 그의 눈에는

그것이 몹시 낯설게 느껴졌다.



Le protagoniste vit dans un appartement de la banlieue de Séoul avec sa famille, où il ne rentre qu’une fois par mois puisqu’il travaille dans le sud. Dans ce début de la nouvelle, il vient de retourner chez lui sans prévenir à l’avance et découvre qu’il n’y a personne.

Il descend les escaliers, laissant son sac accroché à la poignée de la porte.



En fait, il y avait deux clés de rechange pour que chaque membre de la famille puisse en avoir une, sauf lui. Il a décidé d’en faire une pour lui-même même s’il ne rentrait qu’une fois par mois. 

Rien ne symbolise mieux la propriété qu’une clé, s’est-il dit. 

« Ma femme en a une et mes enfants aussi alors que je n’en ai pas. J’ai cru que cette maison était à moi, mais j’ai peut-être eu tort. Elle est à eux. » 

Maintenant qu’il y pensait, il avait toujours l’impression d’attendre devant la porte verrouillée depuis qu’il avait quitté la maison de son père jusqu’à ce qu’il ait cet âge déprimant... La révélation lui a laissé un goût amer et il est resté sans voix pendant un bon moment.


실인즉 열쇠를 두 개나 더 복제했었다.

그래서 식구들이 죄 하나씩 가지고 다닌다.

단지 자기만 예외인 것이다.

집을 찾는 일이 한 달에 고작 한 번이라고 해도

역시 열쇠는 지니고 있어야겠다고 그는 마음먹었다.


그것처럼 완전한 소유의 징표가 어디 있으랴.

아내는 물론, 내 아이들까지 가지고 다니는 것을

나는 갖고 있지 못하다.

나의 가정이란 생각은 어쩌면 착각인지도 모른다.

그들의 가정이라고 해야 마땅하다.

그러고 보니 자신은 늘 잠긴 문밖에서 서성거리고 있었다는 느낌이 들었다.

아버지의 집을 떠나온 이래

지금 이 후줄근한 나이에 이르도록 말이다....

그 깨달음은 몹시 씁쓸한 것이었기 때문에 

그는 한 동안 말을 잃어버렸다.




Auteur :

Lee Dong-ha est né en 1942 à Osaka au Japon. Il fait ses débuts littéraires en 1966 en remportant le concours des jeunes écrivains organisé par le journal Seoul avec sa nouvelle « La guerre et l’écureuil ».

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >