Aller au menu Aller à la page
Go Top

Culture

« Ville et fantôme » de Lee Hyo-seok

#Lettres coréennes l 2021-03-30

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Extrait de l’émission :


Je vis un fantôme dans la ville hautement civilisée de Séoul. Est-ce que je mens ? Non. Je ne suis pas menteur et je ne fus pas trompé par les illusions.


Je vis clairement de mes propres yeux ce que les gens appellent « fantôme ».


나는 문명을 자랑하는 서울에서 유령을 목격하였다.

거짓말이라구?

아니다. 거짓말도 아니고 환영도 아니었다.


세상 사람이 말하는 ’유령‘이라는 것을

나는 이 두 눈을 가지고 확실히 보았다



* Interview : Jeon So-yeong, critique littéraire

Le protagoniste est un plâtrier qui travaille pour les projets de construction de la ville, mais, ironiquement, il n’est même pas en mesure de louer une chambre. Il a pourtant mené sa vie en faisant, sans se plaindre, tout ce qu’on lui disait. Il a même pensé qu’il devrait chasser les fantômes en tant que membre civilisé de la ville. Mais une fois qu’il s’est rendu compte de ce qu’étaient vraiment ces fantômes, il a compris ce que disait son collègue Park. Les gobelins et fantômes à Dongmyo ou à Jongmyo étaient en fait des Coréens appauvris par le capitalisme colonial. Le protagoniste lui-même appartenait au groupe des gobelins et des fantômes.



Il régnait un plus grand silence de l’autre côté de la porte du milieu. Le sanctuaire était entouré de mauvaises herbes nettement plus grandes qu’un homme adulte, comme s’il était abandonné depuis de nombreuses années. Les motifs décoratifs, qui paraissaient ternes même en pleine lumière, semblaient plus lugubres dans l’obscurité. Et puis la pluie rendait tout cela encore plus crasseux.   


A cet instant-là, Kim s’écria : « Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ?! » 


Je regardai là où il pointa du doigt pour m’étonner une nouvelle fois. Soudain, j’eus des frissons partout, mes cheveux se hérissèrent. A quelques mètres de là où nous nous trouvions, de l’autre côté de la cour, deux ou trois boules de feu clignotaient. Ces boules bleues roulaient sur le sol, sautaient dans les airs, puis s’éteignaient avant d’apparaître à nouveau et de disparaître à plusieurs reprises.

 

Puis je découvris quelque chose d’encore plus effrayant. La boule de feu qui venait de réapparaître révéla des cheveux ébouriffés et une silhouette vague et brumeuse.


중문턱까지 들어서니 더 한층 고요하였다.

여러 해 동안 버려두었던 빈 집터같이

어둠 속으로 보아도 길이 넘는 잡풀이 숲 속같이 우거져 있고

낮에 보아도 칙칙한 단청이 어둠에 물들어 더 한 층 우중충하고

게다가 비에 젖어서 말할 수 없이 구중중한 느낌을 주었다.

그 때였다.


“에그, 저게 뭔가 이 사람아!” 


김서방이 가리키는 곳에 시선을 옮긴 나는

새삼스럽게 놀라지 않을 수 없었다.

별안간에 소름이 쭉 돋고 머리끝이 또 다시 쭈볏하였다.

불과 몇 간 안되는 건너편 정전 옆에!

두어 개의 불덩이가 번쩍번쩍 하였다.

정신의 탓이었던지 파랗게 보이던 불덩이가

땅을 휘휘 기다가는 훌쩍 날고, 날다가는 꺼져 버렸다.

어디선지 또 생겨서는 또 날다가 또 꺼졌다.  


오...그 때에 나는 더 놀라운 것을 발견하였다.

꺼졌다 또 생긴 불에 비쳐 헙수룩한 산발과

똑똑치 못한 희끄무레한 자태가 완연히 드러났다.




Auteur :

Lee Hyo-seok est né en 1907 à Pyeongchang dans la province de Gangwon et est décédé en 1942. Il fait ses débuts littéraires en 1928 avec la publication de sa nouvelle « Ville et fantôme ».

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >