Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Peine de prison confirmée pour Kim Kyoung-soo, un proche de Moon Jae-in

#Gros plan sur l'actualité l 2021-07-24

Journal

ⓒYONHAP News

La Cour suprême a confirmé, mercredi, la condamnation à deux ans de prison de Kim Kyoung-soo, le gouverneur de la province de Gyeongsang du Sud. Celui-ci avait été inculpé en 2018 pour complicité avec Kim Dong-won dans la retentissante affaire « Druking », du pseudonyme de ce blogueur. Ce dernier avait été jugé lui aussi pour avoir augmenté le nombre de réponses à des commentaires postés en ligne à quelques mois de la présidentielle de mai 2017, afin d’influencer l’opinion pour le compte de Moon Jae-in, dont il est sorti vainqueur. Le feuilleton judiciaire s’est terminé ainsi quatre ans et quatre mois après que la Commission électorale nationale (NEC) a saisi le Parquet en mars 2017.


Kim Kyoung-soo a insisté qu’il n’avait jamais assisté à la démonstration de « King Crab », le logiciel de trucage automatique utilisé dans l’affaire en question, pour nier toute son implication, mais en vain. La Cour suprême a affirmé que le tribunal de deuxième instance n’avait commis aucune erreur de jugement ni d’appréciation. Par conséquent, Kim doit quitter son poste de gouverneur et ne sera pas éligible pour la fonction publique pendant sept ans, y compris la durée d’exécution de sa peine pénale. Mais le condamné crie toujours son innocence. Son avocat a évoqué la possibilité de déposer un recours en révision. Pour rappel, Kim Kyoung-soo a été emprisonné dès que le tribunal de première instance l’a condamné à deux ans de prison, mais il a été libéré en avril 2019 sous caution au bout de 77 jours. Avec le verdict définitif, il regagnera sa place sous les verrous lundi prochain.


Les réactions sont contrastées dans la classe politique. La Cheongwadae a dit « n’avoir aucune position ». Et le Minjoo, la majorité présidentielle, a annoncé laconiquement prendre acte de la décision de la Cour suprême, tout en exprimant son regret. Mais ses présidentiables ont manifesté vivement leur mécontentement. Le camp d’en face a dirigé une salve de critiques contre le gouvernement et le parti au pouvoir. Les poids lourds du Parti du Pouvoir du Peuple (PPP), la première force d’opposition, ont parlé de « la vérité qui triomphe toujours », en disant que le président de la République a sa part de responsabilité dans cette affaire. Certains n’ont pas hésité à alléguer que Moon Jae-in avait perdu sa légitimité.


Le procureur indépendant chargé des enquêtes sur ce scandale a salué le dernier jugement en ce qu’il condamne toute tentative d’intervenir dans une campagne électorale en manipulant l’opinion publique en ligne via une association privée plutôt qu’en ce qu’il punit un individu particulier. Comme Kim Kyoung-soo fait partie des plus proches du président Moon Jae-in, sa condamnation définitive aura de grandes répercussions politiques. Il ne pourrait pas se présenter à la présidentielle de 2027 contrairement à son aspiration. Et le clan des « pro-Moon » perdrait son noyau dur au sein du Minjoo. Comme le mandat du gouverneur de Kim touche presque à sa fin, le vice-gouverneur assurera l’intérim dans la province de Gyeongsang du Sud sans organiser d’élection partielle.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >