Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Le projet de sommet Séoul-Tokyo tombe à l’eau

#Gros plan sur l'actualité l 2021-07-24

Journal

ⓒYONHAP News

Le président de la République Moon Jae-in n’ira finalement pas au Japon pour assister à l’inauguration des Jeux Olympiques de Tokyo. Cela revient à renoncer à son tout premier sommet avec le Premier ministre japonais Yoshihide Suga, qui a pris ses fonctions en septembre 2020.


Moon et Suga ont eu l’occasion de s’entretenir par téléphone ou de se voir dans le cadre de sommets multilatéraux en visioconférence, mais jamais en tête-à-tête. Certes, ils se sont croisés en chair et en os au sommet du Groupe des sept (G7) qui s’est déroulé en juin dernier à Carbis Bay en Cornouailles, au Royaume-Uni, mais ils se sont contentés d’échanger quelques mots.


Le premier secrétaire de la Cheongwadae à la communication publique, Park Soo-hyun, a fait savoir lundi que les deux gouvernements avaient mené des concertations préalables significatives sur les dossiers d’actualité, mais sans obtenir de résultats qui soient à la hauteur des exploits d’un éventuel sommet. En réalité, la Corée du Sud souhaitait organiser un sommet susceptible de faire avancer réellement les relations bilatérales, alors que le Japon voulait simplement un sommet de formalité ou de courtoisie. Selon Park, Séoul en est venu à prendre ainsi la décision d’abandonner le déplacement de son numéro un au Japon à l’occasion des JO, d’autant qu’il a été amené à prendre en compte d’autres circonstances.


La semaine dernière, le chef de mission adjoint à l’ambassade du Japon à Séoul, Hirohisa Soma, a dénigré les efforts du président Moon Jae-in visant à améliorer les relations bilatérales. Il les a décrits comme un désir unilatéral ne tenant pas compte de la volonté du Japon, ce en employant une expression à connotation sexuelle. Le ministère sud-coréen des Affaires étrangères a convoqué immédiatement en public l’officiel incriminé pour protester vivement contre ces propos inappropriés. L’ambassadeur du Japon à Séoul et le secrétaire général du Cabinet nippon ont certes exprimé leurs regrets quant à cet incident mais sans imposer aucune sanction contre le diplomate fautif. Par ailleurs, Tokyo n’a récemment pas manqué de froisser Séoul, en revendiquant de nouveau sa souveraineté sur les îlots sud-coréens Dokdo dans son livre blanc sur la défense 2021.


Par conséquent, les relations bilatérales risquent de marquer le pas un bon moment. Il sera difficile pour les deux pays voisins de trouver une occasion aussi belle que les JO de Tokyo.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >