Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Kakao abandonnera certaines de ses activités au profit des commerces de proximité

#Gros plan sur l'actualité l 2021-09-18

Journal

ⓒYONHAP News

Le géant des services sur mobile Kakao a promis de se retirer de certains secteurs où ses pratiques prédatrices sont critiquées. C’est ce qu’il a déclaré lors d’une réunion plénière avec ses principales filiales organisée lundi et mardi.


Lors de ce rassemblement, le fondateur et président de Kakao, Kim Beom-soo, a souligné que les récentes critiques contre son groupe tiraient la sonnette d’alarme. Selon lui, il est temps pour Kakao d’abandonner avec audace la façon  dont elle a fait de la croissance ces dix dernières années et de se réinventer pour assurer une responsabilité sociale. Il a prôné la nécessité de créer un modèle permettant à Kakao et ses partenaires de grandir ensemble pour faire un monde meilleur à l’aide des humains et des technologies. A cette fin, le groupe a annoncé constituer un fonds de 300 milliards de wons, ou 217 millions d’euros, sur les cinq prochaines années en vue de coexister en symbiose avec les employés de plateformes et les microentreprises.


Dans le même temps, Kakao a décidé de se retirer de certaines de ses activités critiquées de menacer la survie de certains segments du commerce de proximité. Cela concerne notamment sa filiale Kakao Mobility. Celle-ci ne proposera plus de services d’intermédiation pour la livraison de fleurs, de casse-croûtes, de salades, entre autres. Par ailleurs, elle baissera de presque de la moitié sa commission sur son application de réservation de taxi. Dans l’avenir, elle recentrera ses activités autour de l’innovation des technologies d’information, tels que la conduite autonome de véhicules, et au profit des usagers de ses services. Elle a affiché la volonté de tourner les yeux vers l’étranger alors que son groupe est accusé de poursuivre une expansion tentaculaire seulement dans le pays en abusant de sa position du marché.


Notons que Kakao a annoncé cette initiative dans un contexte où le groupe se trouve dans le collimateur des autorités de régulation financière et de la concurrence qui mènent une guerre contre la tyrannie des Big Tech aussi bien étrangers que sud-coréens, tels que Google ou Naver. Reste à savoir si le géant saura prendre un véritable virage ou bien cherche-t-il simplement à se contenter d’échapper à une crise immédiate.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >