Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

30e anniversaire de l’adhésion de la Corée du Sud à l’ONU

#Gros plan sur l'actualité l 2021-09-18

Journal

ⓒYONHAP News

Ce vendredi a marqué le 30e anniversaire de l’engagement sud-coréen auprès des Nations unies (ONU). La Corée du Sud y a adhéré le 17 septembre 1991.


La Corée a connu quelques péripéties pour l’intégrer. Après sa libération du joug colonialiste japonais en 1945, il était divisé en deux parties. Au Sud, le régime de la République de Corée a été formé en 1948, et il a été reconnu comme le seul gouvernement légitime sur la péninsule coréenne par l’ONU. Ainsi, il avait déposé une demande d’adhésion en janvier 1949. Mais la guerre froide a joué en sa défaveur. Ensuite, un tournant a eu lieu avec les Jeux olympiques d’été de Séoul à 1988 et grâce à la politique de réconciliation avec Moscou et Pékin menée par le gouvernement du président Roh Tae-woo. En 1990, Séoul a établi les relations diplomatiques avec l’ex-URSS, et elle s’est mise d’accord avec la Chine pour installer une délégation permanente du commerce extérieur. L’année suivante, la Corée du Sud a enfin pu adhérer à l’ONU en même temps que la Corée du Nord.


Depuis 30 ans, la Corée du Sud s’est montrée très active au sein de l’organisation internationale pour voir son statut s’élever au fil des années. Elle a été élue 12 fois parmi les 10 pays membres non permanents du Conseil de sécurité. Par ailleurs, son ressortissant Ban Ki-moon a assuré deux mandats successifs au poste de secrétaire général de Nations unies à partir de 2006. Egalement, le Secrétariat de l’ONU comptait 171 employés de nationalité sud-coréenne l’année dernière. La Corée du Sud a fait passer sa contribution au budget de 0,69 % au début à 2,27 % actuellement pour devenir le 11e pays le plus grand contributeur parmi les 193 nations de l’ONU. Pour l’action de maintien de la paix, elle est le 10e pays contributeur et déploie 569 soldats dans cinq missions internationales. Elle joue donc un rôle important en tant que « puissance moyenne ».


Toutefois, il est regrettable que l’adhésion simultanée de Séoul et de Pyongyang n’ait pas permis d’améliorer suffisamment les relations intercoréennes. Et certains observateurs soulignent que la Corée du Sud devrait faire entendre davantage sa voix sur les dossiers d’actualité internationaux, cela à la hauteur de son statut et de sa contribution financière.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >