Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Indice de l’intégrité publique : la Corée du Sud, en tête des pays d’Asie

#Gros plan sur l'actualité l 2022-01-22

Journal

ⓒKBS News

La Corée du Sud est estimée la plus performante parmi les nations asiatiques dans l’intégrité nationale, autrement dit dans la lutte contre la corruption. C’est ce qu’a récemment rapporté sa Commission de la lutte anti-corruption et des droits du citoyen (ACRC).


Selon l’ACRC, le pays du Matin clair a obtenu un score de 8,09 sur 10 de l’indice de l’intégrité publique (IPI) dans « l’évaluation de l’IPI 2021 » publiée par le Centre de recherche européen pour la lutte contre la corruption et le renforcement de l’Etat (ERCAS). Il s’est hissé au premier rang des pays d’Asie et est arrivé au 18e parmi les 114 pays recensés dans le classement mondial.


Basé à Berlin et avec le soutien de l’Union européenne (UE), l’ERCAS mesure l’IPI par pays, en utilisant les données publiques disponibles dans six domaines pour évaluer leur indépendance judiciaire, la participation citoyenne, la liberté de la presse, la capacité de maîtriser la corruption dans l’administration, le budget et enfin le marché. Cette institution en publie les résultats tous les deux ans depuis 2015.


La Corée du Sud a évolué au fil des années, à savoir, au 23e rang mondial (avec une note de 8,04) en 2015, au 24e (8,02) en 2017, au 20e (8,33) en 2019, pour grimper au 18e (8,09) en 2021. L’an dernier, en Asie, derrière elle, viennent le Japon en 22e position, la Malaisie en 40e, la Thaïlande en 41e et les Philippines en 52e. Dans le détail, le pays du Matin clair arrive en tête concernant l’ouverture du commerce, mais arrive en 12e place pour l’e-citoyenneté, en 21e pour la charge administrative, en 26e pour la transparence du budget de l’Etat, en 34e pour la liberté de la presse et en 48e pour l’indépendance de la justice.


On peut citer un autre baromètre important en matière d’intégrité. C’est l’indice de perception de la corruption (CPI). Dès 1995, il est publié, chaque année, par la Transparency International (TI), une organisation non gouvernementale basée à Berlin. En 2020, la Corée du Sud a obtenu un score de 61 sur 100 pour occuper la 33e place parmi les 180 pays et territoires évalués dans ce palmarès. Plus son score est élevé, plus un pays est jugé intègre. La TI publiait aussi l’indice de corruption des pays exportateurs (BPI), tous les deux à partir de 1999 jusqu’à 2011. Dans sa dernière enquête, la Corée du Sud était au 13e rang parmi les 28 pays recensés.


Ces indices montrent que le pays du Matin clair a continué à s’améliorer dans la lutte contre la corruption, notamment depuis qu’il a créé en 2010 la Commission de la lutte anti-corruption et des droits du citoyen (ACRC), entièrement dédiée à cette cause. Toutefois, il devrait faire mieux compte tenu de sa puissance économique.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >