Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

COVID-19 : bilan des deux ans de pandémie

#Gros plan sur l'actualité l 2022-01-22

Journal

ⓒYONHAP News

La crise du COVID-19 a marqué sa deuxième année jour pour jour jeudi en Corée du Sud. Le premier cas de contamination au nouveau virus a été détecté le 20 janvier 2020. Il s’agissait d’une Chinoise qui était arrivée la veille à l’aéroport d’Incheon après son départ de Wuhan en Chine. Depuis, le nombre cumulé de cas confirmés a dépassé les 700 000, y compris plus de 6 000 décès.


En 2020, le premier cas d’origine locale a été signalé le 18 février dans la ville de Daegu. Ce patient était membre d’une communauté religieuse, et celle-ci était à l’origine de la première vague de contamination sévissant à Daegu et dans la province de Gyeongsang du Nord. La situation s’est stabilisée en deux mois. Mais la deuxième vague est survenue en août suite aux rassemblements massifs de religieux protestants et à une grande manifestation contre le gouvernement dans la capitale. Après une accalmie, la troisième vague est repartie à Séoul et dans sa grande couronne à la mi-novembre pour frapper le pays de plein fouet. Elle a duré environ trois mois. Pendant cette période, le nombre de cas graves a dépassé les 400 patients au point que les hôpitaux manquent de lits disponibles. En juillet 2021, la quatrième vague de contamination a envahi tout le territoire. La recrudescence était plus forte pour durer davantage.


Côté lutte sanitaire. Au début de la pandémie, de nombreuses nations ont bloqué l’entrée de ceux qui viennent depuis la Chine, le premier foyer d’épidémie étant à Wuhan, mais la Corée du Sud a préféré un contrôle méthodique au lieu de fermer ses frontières. Pour cela, elle a mis en avant une gestion rigoureuse des voyageurs venus de l’étranger, du confinement des cas suspects, du port de masque sanitaire, de la distanciation sociale, du traçage des cas contacts liés à toute nouvelle contamination, entre autres. Ainsi, le pays du Matin clair a été souvent cité en exemple en matière de gestion de l’épidémie.


La campagne de vaccination anti-COVID-19 a été lancée fin février 2021. Au début, la priorité a été donnée aux personnels médicaux et aux individus à haut risque comme les seniors. Mais tout s’est accéléré. Lorsque plus de 70 % de la population ont accompli leur schéma vaccinal, le gouvernement a lancé, le 1er novembre dernier, un nouveau dispositif sanitaire pour le retour progressif à la vie normale. Or, tout a changé suite à l’apparition du variant Omicron. La distanciation sociale a été de retour en 47 jours.


Actuellement, le nombre de nouveaux cas positifs au COVID-19 continue à osciller entre les 3 000 et 6 000 cas par jour. Mais selon les pessimistes, il risque d’exploser après les fêtes du Nouvel an lunaire pour franchir le seuil des 20 000 par jour en février prochain. Les plus optimistes prédisent un retour à la vie normale en évoquant l’accélération du rappel vaccinal et l’arrivée de la pilule anti-COVID-19.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >