Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Sommet tripartite entre la Corée du Sud, les Etats-Unis et le Japon

#Gros plan sur l'actualité l 2022-07-02

Journal

ⓒ YONHAP News

Cette semaine, le président sud-coréen Yoon Suk-yeol s’est rendu en Espagne pour assister au sommet de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan) qui avait lieu les 29 et 30 juin à Madrid. Et en marge de cet événement, le chef de l'Etat sud-coréen a tenu mercredi un sommet tripartite avec ses homologues américain et japonais. C’était la première rencontre entre les dirigeants des trois nations depuis septembre 2017.


Au cours de ce sommet, le président américain Joe Biden a insisté sur la nécessité de la coopération entre Séoul, Washington et Tokyo qu'il juge essentielle pour atteindre leurs objectifs communs, dont notamment la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.


Le président Yoon a lui aussi souligné l'importance pour les trois pays de travailler main dans la main dans un contexte de menaces nucléaire et balistique grandissantes de la Corée du Nord et d'instabilités croissantes dans le monde. Et d'ajouter que ce premier sommet trilatéral après quasiment cinq ans montre la volonté des trois nations de renforcer leur collaboration pour résoudre les questions régionales et mondiales.


Le Premier ministre japonais Fumio Kishida a, quant à lui, exprimé l'intention de son pays de faire front commun avec la Corée du Sud et les Etats-Unis en cas de provocation atomique nord-coréenne, en menant notamment des exercices militaires conjoints. Il a ainsi laissé entendre sa volonté de renforcer les capacités de sa défense nationale et d'accroître ainsi sa force de dissuasion.


Durant son voyage à Madrid, Yoon Suk-yeol a assisté au sommet de l'Otan, une première pour un président sud-coréen. En effet, à ce grand rassemblement des dirigeants des nations de l’Atlantique Nord ont été invités : la Corée du Sud, le Japon, la Nouvelle-Zélande et l'Australie en tant que pays partenaires de l'Asie-Pacifique de l'Otan. A cette occasion, le chef de l'Etat sud-coréen a non seulement prononcé un discours devant les leaders des membres de l'alliance atlantique, mais aussi rencontré en tête-à-tête les numéros un de plusieurs pays d'Europe. Il s'est entretenu avec le chef du gouvernement hollandais Mark Rutte au sujet des investissements dans le domaine des semi-conducteurs. Il a également échangé avec le président français Emmanuel Macron sur la coopération bilatérale dans le domaine du nucléaire.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >