Aller au menu Aller à la page
Go Top

Vie pratique

Minari

#Carte postale sonore l 2021-05-08

Entre nous

Comment sonder votre cœur autre qu’en s’adressant aux larmes enfouies au plus profond de votre être, les mélangeant aux rires d’enfants, aux disputes d’adultes, au chant du vent dans les hautes herbes évoquant le doux parfum des souvenirs d’enfance ? Ajoutez à cela une grand-mère atypique et vous obtenez un long métrage digne de six nominations aux Oscars !


ⓒ YONHAP News

C’est la recette du film « Minari » réalisé par Lee Isaac Chung. Il vous fait vivre le rêve américain à travers les yeux d’une famille américano-coréenne qui part réaliser son rêve dans un coin perdu de l’Arkansas. 

Le choix de garder la langue coréenne renforce également l’idée que l’on peut se faire du parcours des familles émigrant aux Etats-Unis. Oscillant entre l’anglais et le coréen, « Minari » est une histoire qui nous parle à tous. Il est certain qu’aucun émigrant ne peut rester insensible à cette œuvre.

Vous vous attachez aux personnages et, avec eux, serrez les dents quand tout va mal, riez plein cœur quand le vent tourne. Et comme l’herbe sauvage minari, qui pousse et grandit grâce à une grande capacité d’adaptation, une famille américano-coréenne se tourne vers son avenir. 


ⓒ PANCINEMA

Découvrez cette histoire attachante et le personnage phare qui en ressort : Halmeoni, désormais notre grand-mère à tous, interprétée par une légende du cinéma coréen, Youn Yuh-jung. Elle brille par son jeu d’acteur et par sa personnalité pétillante. Cette année, c’est elle la star du 7e art.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >