Aller au menu Aller à la page
Go Top

Cinéma & dramas

Jeon Yeo-been au paradis

#Tout un cinéma l 2021-05-12

Séoul au jour le jour

ⓒJ,WIDE-COMPANY

L'actrice et modèle Jeon Yeo-been est au paradis dans le thriller violentissime « Night in Paradise » de Park Hoon-jung récemment sorti sur Netflix. Jeon est doublement présente sur la plate-forme américaine puisqu'elle sert de faire-valoir à l'idole des jeunes Song Joong-ki dans la série « Vincenzo » aussi sur Netflix. Mais l'actrice et modèle de Elle-Corée, Cosmopolitan et Marie-Claire-Corée a bien d'autres cordes à son arcs.


* Des débuts tardifs

A 31 ans, Jeon semble un peu âgée pour débuter sa courte carrière. Et, en effet, elle a plusieurs fois déclaré aux médias qu'elle ne pensait pas faire une carrière d'actrice ni de top-modèle. Au départ, elle étudiait la communication et les médias à l'université des femmes de Dongduk se préparant ainsi à une carrière d'employée de bureau. Mais sa rencontre avec l'actrice Moon So-ri, célèbre pour le film « Oasis »  de Lee Chang-dong, l’a poussé vers l'actorat. Cette dernière qui préparait un court-métrage intitulé « The best actor », puis refondu dans son long-métrage « The running actress » en 2017, devient le mentor de Jeon en lui donnant un premier petit rôle sans texte.


* « Treacherous » et premiers rôles érotiques

La déjà star Moon So-ri va donc s'occuper de lancer la carrière de Jeon Yeo-been et cela va commencer par un thriller érotique en costumes : « The Treacherous » en 2015 signé de l'incontournable spécialiste du genre Min Gyu-dong. Il s'agit de l'histoire légendaire du roi Yeonsan de la dynastie Joseon qui transforma l'école royale Sungkyunkwan en lupanard. Il y fit installer dix mille femmes les unes plus belles que les autres, et venues de tous les coins du pays, pour satisfaire ses désirs insatiables. Jeon Yeo-been tient un petit rôle dans le film mais pas n'importe lequel : il s'agit de celui de la concubine qui lit le visage de la reine pour lui dire son destin. Malheureusement, le film n'est pas un succès populaire. La charge érotique et l'hésitation du réalisateur entre la farce satirique et l'adaptation sérieuse plombent un film qui reste encore sous-estimer.


Que cela ne tienne : Jeon Yeo-bin est lancée, et elle enchaîne sur « The Age of Shadows » de Kim Jee-woon. Elle y interprète une gisaeng, c’est-à-dire une courtisane. Cette fois, cet hommage ampoulé à la résistance coréenne durant la colonisation impérialiste nippone est un succès populaire.


* Entre sitcoms et grand écran

Malgré son approche physique avec des rôles qui flirtent avec l'érotisme, il est vite clair que Jeon n'a pas un visage ou une silhouette qui se démarque d'une multitude d'autres candidates actrices au cinéma. Par contre, dans l'usine à sitcoms télévisés, elle a bien plus de chance de se placer. Ce sera le cas, dès 2017, dans la série « Save Me » pour OCN. Ce thriller autour d'une secte religieuse adapté d'un webtoon fonctionne bien pour l'actrice même si Jeon n'y tient pas un rôle principal.


Le réalisateur Kim Jee-woon qui l'avait faite jouer dans « Age of Shadows » la reprend pour son film de Science-fiction « Ilrang : the wolf brigade ». De son côté, Moon So-ri, la première mentor de l'actrice, sort une version longue de son premier court-métrage « The Running Actress ». Jeon réapparaît donc sur les écrans. Dans « Ilrang », elle est un modèle pour les cosmétiques futuristes. Malheureusement, là encore, malgré la super-production, le film n'est pas vraiment un succès populaire.


Mais c'est un film surfait de la KAFA (école de cinéma) dans la veine des thrillers horrifiques pour teenagers « After My death » qui lui permet d'obtenir un prix d'interprétation au festival de Busan.


* Night in Paradise et Vincenzo

Le succès de Jeon avec « After my death » est vite mis en suspend par la pandémie. Elle réussit tout de même à figurer dans « Night in Paradise » tourné en 2019. Elle tient là un vrai premier rôle. Jugeons-en : elle débute le film comme jeune fille suicidaire (pour des raisons vagues de son passé), s'engage ensuite dans une romance (plutôt languissante) avec un gangster taciturne, et finit comme tueuse sanguinaire spécialiste du Tokarev semi-automatique.


Le film sort sur Netflix, et cela tombe bien car l'actrice figure aussi sur la plate-forme aux côtés de la star Song Joong-ki dans la série « Vincenzo ». Elle y fait un concours d'élégance en avocate éprise de la star qui y incarne un italo-coréen maffieux. Bien que Jeon n'a pas eu la chance de tourner en Italie les scènes italiennes de la série (le « computer graphic » fait des miracles), elle a eu la chance d'entendre Song parler italien. 


Ce dernier, sortant d'un autre film qui n'a pas eu le succès escompté sur Netflix (le film de SF « Space Sweepers ») entend bien se refaire une santé, et Jeon Yeo-been a été choisie pour y contribuer.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >