Aller au menu Aller à la page
Go Top

Corée du Nord

Les sports publics en Corée du Nord

#La Corée du Nord que vous ne connaissez pas l 2021-06-24

Trait d’union

ⓒ Getty Images Bank

De part et d'autre du 38e parallèle, les citoyens pratiquent des activités sportives pour évacuer leur stress et se maintenir ou se remettre en forme. Mais alors que les sud-Coréens s’y adonnent de leur plein gré, leurs compatriotes du Nord ont un accès restreint aux sports publics organisés par l'État.


« Les États ayant appartenu au bloc de l'Est se sont effondrés entre la fin des années 1980 et les années 1990. Durant cette période, la Corée du Nord a mis l'accent sur les activités de groupe pour maintenir son propre système socialiste. C’est ainsi qu’est née, en mars 1992, l’initiative de désigner le deuxième dimanche de chaque mois comme journée sportive nationale », explique le chercheur Heo Jeong-pil de l'Institut d'études nord-coréennes de l'université Dongguk.


Des slogans tels que « la fièvre du sport » sont apparus sous le règne de Kim Jong-un, signe que le sport public a pris une place importante dans le pays. Pour preuve le développement des infrastructures sportives dans plusieurs villes, y compris Pyongyang.


Lors d’une assemblée générale de son comité olympique en mars, Pyongyang a souligné la nécessité de remporter davantage de médailles lors de compétitions internationales afin de stimuler la fièvre sportive. Mais cela nécessite des investissements massifs, or le pays souffre de graves difficultés économiques, notamment en raison des sanctions internationales qui lui ont été imposées.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >