Aller au menu Aller à la page
Go Top

Intérieur

Action collective des médecins : lancement des procédures administratives et judiciaires

Write: 2024-03-04 09:11:46Update: 2024-03-05 14:07:23

Action collective des médecins : lancement des procédures administratives et judiciaires

Photo : YONHAP News

Le gouvernement avait adressé un ultimatum aux internes et résidents qui avaient quitté leur poste pour soutenir l’action collective dans le secteur médical. L’objet de ces protestations : l’augmentation du numerus clausus à l’université. Selon l’avertissement de l’exécutif, les praticiens avaient jusqu’à jeudi dernier, le 29 février, pour retourner au travail sans subir aucune conséquence de leurs actes d’un point de vue légal. Alors que certains ont repris le chemin de l’hôpital, ce n’est cependant pas le cas de tous.

Lors d'une interview télévisée, le ministre de l'Administration publique et la Sécurité a ainsi expliqué, hier, que les docteurs qui avaient repris leur activité, ne feraient pas l’objet de sanctions. Cependant, il a martelé que des mesures administratives, voire judiciaires, débuteraient à l'encontre de ceux qui ne sont pas retournés au travail. Elles débuteront d’ailleurs aujourd'hui. Et ce, sans exception. Les médecins récalcitrants verront leur licence suspendue pendant trois mois, et seront mis en examen.

Le ministère de la Santé et des Affaires sociales a donc débuté aujourd’hui la lourde tâche de mettre à jour la liste des médecins à sanctionner. Le personnel concerné aura, cependant, l'occasion de donner son avis avant toute procédure. Et cela en vertu de la loi administrative permettant de s'exprimer lorsque l’on considère une mesure comme injuste.

Avant la fin de la date limite fixée par le gouvernement, jeudi 29 février donc, 565 internes et résidents sont retournés au travail. Cela représente 4,3 % des 13 000 médecins dispersés dans cent hôpitaux du pays. Le jour suivant, vendredi, les locaux des représentants de l'Association de médecins de Corée (KMA) ont été perquisitionnés par les forces de l’ordre.

Les médecins sont ensuite descendus dans la rue, hier, pour protester contre les mesures gouvernementales. Cela va de l’augmentation du nombre d’admissions dans les facultés de médecine à la réponse sévère de l'administration Yoon Suk Yeol concernant l’action collective. Les manifestants étaient 12 000 selon la police, et 40 000 selon les organisateurs.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >