Infos

La Peninsule coréenne de A à Z

Trait d'union

Les États-Unis vont nommer un envoyé spécial pour les droits de l'Homme en Corée du Nord

2021-06-17

ⓒ YONHAP News

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken a annoncé la nomination prochaine d'un envoyé spécial pour les droits de l'Homme en Corée du Nord. Lors d'une audition devant la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants le 7 juin, le haut diplomate a cependant déclaré qu’aucun calendrier n’avait encore été arrêté, en raison notamment d’un processus de vérification long et rigoureux.


« L'administration américaine s'intéresse de très près à la situation des droits de l'Homme en Chine et en Corée du Nord. Et l’on sait que Biden avait en tête, dès son arrivée à la Maison blanche, de nommer un envoyé spécial chargé de procéder à un examen des droits humains dans l’État ermite. On s'attend donc à ce que Washington adopte une stratégie double : d'une part, dialoguer avec le régime par le biais de leur nouveau représentant et, d'autre part, faire pression sur le pays au sujet de la question des droits de l'Homme », explique le commentateur politique Choi Young-il.


La fonction d'envoyé spécial a été créée après que le Congrès américain a adopté la loi sur les droits humains en Corée du Nord en 2004. Introduit en mars, le projet de loi avait été adopté à l'unanimité par la Chambre des représentants le 21 juillet et par le Sénat le 28 septembre. Le 18 octobre, le président d’alors George W. Bush avait signé cette loi, qui prévoyait de faire valoir les droits fondamentaux de chacun, de fournir une aide humanitaire et de protéger les transfuges nord-coréens. Un budget de 24 millions de dollars par an avait alors été accordé de 2005 à 2008 pour financer des activités liées à la promotion des droits de la personne au nord du 38e parallèle.

Dernières nouvelles