Aller au menu Aller à la page
Go Top

La « fandustrie » tirée par la k-pop

#Gros plan sur l'actualité l 2021-07-24

Journal

ⓒBig Hit Entertainment

La k-pop a le vent en poupe. De l’avis des experts, il est temps pour la Corée du Sud d’aborder ce secteur sur le plan industriel, puis d’en renforcer la capacité et le fondement, afin de diriger la nouvelle industrie dite « fandustry ». Ce terme est un néologisme créé par contraction de deux mots anglais : « fan » et « industry ». En français, il pourrait se traduire par « fandustrie ».


La « fandustrie » désigne ainsi l’industrie basée sur la culture du « fandom », c’est-à-dire le phénomène culturel d’un groupe de fans inconditionnels d’un artiste exerçant une grande influence. Dans la fandustrie, les consommateurs ne font pas leur choix selon les critères habituels commerciaux, tels que la qualité et le prix, mais par une adhésion totale à leur idole. Cette industrie compte sur les achats de contenus et de produits de souvenir dérivés de quelques stars ainsi que les activités de fan-clubs, notamment en ligne. Aujourd’hui, les férus de leurs idoles ne se bornent pas à consommer les offres proposées comme les spectacles et les albums, mais ils produisent eux-mêmes des contenus culturels.


Comme la fandustrie est l’une des caractéristiques de la k-pop, elle est en pleine émergence au pays du Matin clair. Selon la Korea Foundation (KF), le nombre d’associations de la hallyu, la vague culturelle coréenne, est estimé à 2 000, et celui des fans de la hallyu a dépassé en septembre 2020 la barre des 100 millions dans le monde, pour représenter un marché de 8 000 milliards de wons, soit 5,9 milliards d’euros. Cette nouvelle industrie est tirée notamment par les plateformes dédiées au fandom de la hallyu. Par exemple, l’application baptisée « Whosfan », mise en service par Hante Global l’an dernier, compte plus de 6 millions d’abonnés, y compris presque 2,5 millions d’utilisateurs actifs par mois. La plateforme « Starplay » a, elle, conquis 4,5 millions d’adhérents en deux ans. AMP connaît pour sa part une croissance fulgurante grâce à sa plateforme « Duckzill » spécialisée dans les ventes de produits de souvenir liés aux idoles à destination de 82 pays, comptant plus de 700 000 utilisateurs. Ce secteur intéresse de nombreux investisseurs, vu qu’il a un grand potentiel de rebondir à l’ère post-COVID.


Sans conteste, le cas le plus édifiant de la fandustrie est BTS, le boys band planétaire de la k-pop, avec ses irréductibles fans « Army ». Cette semaine, BTS s’est hissé au premier rang du classement Billboard Artist 100 en l’emportant sur Olivia Rodrigo, la nouvelle héroïne de la pop. C’est grâce à son nouveau single « Permission to Dance » qui a dominé un peu avant le Billboard Hot 100. La Corée du Sud devrait développer davantage sa fandustrie comme un nouveau moteur de croissance.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >