Aller au menu Aller à la page
Go Top

« Ravi de t’avoir rencontré, meurtrier » de Seo Mi-ae

#Lettres coréennes l 2022-08-16

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

C’est encore jeudi. Et il pleut comme prévu. C’est parfait. Ce que ce type veut, c’est un jour comme aujourd’hui. Peut-être qu’il marmonne que c’est une bonne journée pour commettre un meurtre tout en regardant la pluie par la fenêtre. Il se montrera probablement aujourd’hui. Non, il faut absolument qu’il se montre.


- Extrait de l’émission



Ce n’était pas facile de trouver un moyen de mourir rapidement si le suicide n’était pas une option. Je suis tombé sur un article de journal sur les meurtres en série alors que je cherchais à mourir.


« Ça y est ! Je n’ai qu’à m’exposer au danger. », me suis-je dit. Tuer une personne de plus ne poserait aucun problème au meurtrier qui en avait déjà assassiné plusieurs. Le plan semblait plutôt téméraire, mais je pensais que ça valait le coup car l’affaire même m’intéressait et les accidents avaient eu lieu dans mon quartier.


Mon objectif était simple : me faire tuer par un tueur en série. Ensuite, 600 millions de wons seraient versés à Ha-rin.


Tout ce que je pouvais faire maintenant était de sortir de chez moi et d’errer dans les rues tous les jeudis pluvieux.


Et j’ai fini par rencontrer le meurtrier lors de ma quatrième sortie nocturne.


자살을 택하지 않으면서 빠르게 죽을 수 있는 방법을 찾는 건 쉬운 일이 아니다.

그렇게 죽을 방법을 찾고 있던 중 신문에서 연쇄살인에 관한 기사를 읽었다.


그래, 이거다, 나 자신을 위험에 노출시키면 된다.

이미 몇 명이나 사람을 죽인 살인자에게 

나 하나 더 죽이는 것쯤은 일도 아닐 것이다.

다소 무모해 보이는 계획이었지만 사건 자체에 대한 호기심과

우리 동네에서 일어나고 있다는 가능성 때문에 해볼만하다는 생각이 들었다.


나의 목적은 간단한 것이다.

연쇄살인범의 손에 살해당하는 것.

그러면 하린이 앞으로 6억이라는 보험금이 지급된다.


내가 할 수 있는 일이라곤 비오는 목요일이 되면 

무작정 집을 나서 여기저기 거리를 쏘다니는 것이었다.  


결국 네 번째 외출에서 살인범과 마주친 것이다.

 


# Interview : Jeon So-yeong, critique littéraire

Le personnage principal est assassiné par le tueur en série comme il le souhaitait et sa fille bénéficiera de son contrat d’assurance-vie, qu’elle le veuille ou non. Ce n’est pourtant pas une fin heureuse. Le protagoniste aurait pu attraper le meurtrier, mais l’auteure donne à cette histoire une fin tragique, ce qui signifie que ce personnage n’avait vraiment pas d’autres choix. Ecrit après que la Corée du Sud a été frappée par la crise financière de 1997, ce récit illustre à quel point la situation était désespérante à l’époque. Le titre ironique de cette histoire déprimante montre les difficultés et les luttes individuelles des sud-Coréens pour leur survie dans les années qui ont suivi la crise. 



Le tueur a longuement tenu le téléphone contre mon oreille pour que je puisse entendre une dernière fois la voix de Ha-rin. J’aurais dû lui dire au revoir. J’ai essayé de bouger mes lèvres mais il m’a enlevé le téléphone. Je n’ai même pas pu dire à ma fille que je l’aimais.


J’ai regardé l’homme avec mes yeux embués. J’ai utilisé mes dernières forces pour lui dire quelque chose. C’était la dernière chose que j’ai dite dans ce monde.


« Ravi de t’avoir rencontré, meurtrier. »


한 참 동안 살인자는 내 귀에 휴대폰을 대어주었다.

덕분에 마지막으로 하린이의 목소리를 들을 수 있었다.

작별인사라도 해야 하는데, 

있는 힘을 다해 입을 움직이려 해 보았지만 

살인자는 핸드폰을 폴더를 덮었다.

사랑한다는 말은 끝내 해줄 수 없었다.


흐릿해진 눈으로 살인자를 바라보았다.

나는 하린이에게 말해주려고 모았던 마지막 힘으로 그에게 말을 건냈다.

그것이 세상에서 내가 했던 마지막 말이다.


“반가웠어....살인자....” 




Auteur : Seo Mi-ae (1965 –)

- Débuts littéraires : en 1986 en remportant le concours de jeunes talents littéraires organisé par le quotidien Daejeon avec sa nouvelle « Les fleurs de magnolia sont épanouies ».

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >