Aller au menu Aller à la page
Go Top

Culture

« Le song du gong » de Moon Soon-tae

#Lettres coréennes l 2021-02-23

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Extrait de l’émission :


Avec sa fille de six ans sur le dos, il est réapparu tout à coup dans ce village où personne ne l’attendait. Dès lors, il passait du temps à crier à tue-tête les noms de chaque villageois, fermement assis sur un rocher planté derrière la colline Bangwuljae dévastée par les eaux trois ans auparavant, à marmonner des choses insensées tout en hochant la tête. Puis il levait soudain les yeux vers le ciel, riait aux éclats et dansait tel un gobelin au rythme du gong.  


아무도 기다리는 사람이 없는 고향에 여섯날 난 딸 아이를 업고

불쑥 바람처럼 나타난 그는

물에 잠겨 버린지 삼 년째가 되는 방울재 뒷동산 각시바위에

댕돌같이 앉아서는 목이 터져라고 마을 사람들의 이름을 하나하나 불러 대는가 하면,

혼자서 고개를 끄덕거려 가며 오순도순 귀신 씨나락 까먹는 소리를 중얼거리다가도,

불컥 고개를 쳐들어 하늘을 찔러 보고,

창자가 등뼈에 달라붙도록 큰 소리로 웃어대고,

느닷없이 징을 두들기며 겅중겅중 도깨비춤을 추었다.



Cette nouvelle, publiée en 1978, se déroule dans un village rural inondé par la construction d’un barrage.



* Interview : Jeon So-yeong, critique littéraire

Dans les années 1970, la Corée du Sud a traversé une phase de modernisation rapide. C’est également à cette époque-là que plusieurs barrages ont été construits pour développer les ressources hydrologiques et que de nombreux villages ont été avalés par les eaux. Par exemple, le barrage de Jangseong a été mis en service au milieu des années 1970 près du fleuve Yeongsan dans le sud-ouest de la péninsule coréenne. Les travaux de construction ont forcé les habitants des villages voisins à abandonner leurs terres ancestrales et leurs lieux de vie en échange d’indemnités modestes. La colline Bangwuljae dans cette histoire est un lieu fictif, mais elle représente la douleur que ces gens-là ont dû endurer.



Alors que les gouttes de pluie s’épaississaient pour mouiller le sol desséché, Bong-gu a été réveillé en sursaut par le faible bruit du gong venant de loin.


Alors que les gouttes de pluie s’épaississaient pour mouiller le sol desséché, Bong-gu a été réveillé en sursaut par le faible bruit du gong venant de loin.


Le son du gong se propageait de proche en proche, retentissait aussi tristement que le chant funèbre. Les gens de Bangwuljae qui n’ont pas pu s’endormir pensaient que c’était peut-être le son des pleurs de Chil-bok expulsé par eux. Le bruit les a effrayés davantage, les laissant dans la crainte de l’aube.


두둑 후두둑 빗방울이 굵어지고

땅껍질 벗겨 가는 소리가 드세어질 무렵,

봉구는 잠결에 어슴푸레하게 들려오는 징소리에

퍼뜩 놀라 일어나 앉았다.


어쩌면 바람 소리 같은 그 징소리는

바로 뒤란의 아카시아 숲께에서 가깝게 들린 것 같다가도

다시 댐쪽으로 아슴푸레 멀어져 가곤했다.


징소리는 점점 더 가깝게,

그리고 때로는 상여 소리처럼 슬프게 들렸는데

그 소리에 잠을 이루지 못한 방울재 사람들은,

그게 어쩌면 그들한테 쫒겨난 칠복이의 우는 소리일지도

모른다는 생각들을 다 같이 했다.

그 생각과 함께 징소리가 더욱 무서워졌으며

아침을 맞기조차 두려웠다.




Auteur :

Moon Soon-tae est né en 1941 à Damyang dans la province de Jeolla du Sud. Il fait ses débuts littéraires en 1975 avec la publication de sa nouvelle « Le sourire de Baekje » dans la revue Hanguk Munhak ou Littérature coréenne.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >