Aller au menu Aller à la page
Go Top

Culture

« Une quittance » de Park Tae-won

#Lettres coréennes l 2022-03-08

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

L’histoire que je vais vous raconter concerne un garçon de courses travaillant dans une échoppe de nouilles. 

Il s’appelle… Bok-dong, dites-vous ? Mais non, il s’appelle No-ma. 

Il a quinze ans. Sa taille ? Eh bien, il est plutôt petit pour son âge. 

Il est sans père, sans mère, et bien sûr, sans maison. 



- Extrait de l’émission


No-ma a rapporté au total 15 jeons, dix du chapelier et cinq du pharmacien. Son patron lui a donné cinq jeons pour qu’il aille acheter un paquet de cigarettes. 


Bien que le restaurateur ne l’ait pas payé depuis deux mois, le garçon n’a pas pu s’empêcher d’avoir pitié de cet homme : il avait dû l’attendre, sans même une cigarette, pour qu’il puisse obtenir le paiement.


노마가 모자 가게에서 10전, 약국집에서 5전,

도합 15전을 받아오니까

주인은 그 중에서 5전을 도로 노마를 주며 ‘마코’를 한 갑 사오라고 합니다.


노마는, 담배도 먹지도 못하고 초연하게 앉아서

자기가 돌아오면 외상값이나 받아 오랄 작정으로 있었을 주인의 정경을 생각하니

제 월급을 두 달치나 안 준 주인이건만

가엾은 생각을 금할 수 없었습니다.



# Interview : Bang Min-ho, critique littéraire

Cette histoire se déroule pendant la période coloniale japonaise, mais elle est en quelque sorte très contemporaine : elle parle d’une échoppe de nouilles qui est obligée de mettre la clé sous la porte à cause d’un concurrent qui a ouvert ses portes à proximité. Nous voyons souvent de tels cas dans le monde actuel. Lorsqu’un café franchisé ouvre, il pousse de nombreux petits cafés traditionnels à la faillite. Il en va de même pour les grands centres commerciaux et les petits commerçants de quartier. Cette histoire montre comment fonctionne le monde réel à travers les yeux d’un adolescent. 



Cet homme avait décidé de fermer définitivement son restaurant. Il s’est rappelé que No-ma n’avait pas été payé correctement et que ses mains avaient souffert d’engelures à cause du froid… Il a préparé des nouilles pour la dernière fois par compassion pour le garçon. 


Il a mis quatre wons devant son garçon de courses. Comment a-t-il pu se procurer cet argent ? Dieu seul le saurait.


« No-ma, j’ai essayé de régler ton salaire même si j’ai décidé de cesser les affaires. Tu es encore trop jeune et tu n’as même pas de parents… Je te dois neuf wons pour trois mois de salaire, mais je n’ai pu m’en procurer que quatre. Si je fais le total des ardoises, ça fera 18 wons, mais ces clients refusent de payer depuis des mois. J’aurais de la chance d’en récupérer ne serait-ce que la moitié. Je te laisse donc le soin de les recouvrer autant que tu le peux. Tu peux garder tout ce que tu obtiendras. »


Dehors, il commençait à neiger.


그 주인은 이제 이 장사를 그만 두려는 것이었습니다.

노마를 보자 월급을 이제까지 주지 못한 것이며

추운데 손등이 온통 터진 것이며...

그러한 것이 생각되어 노마가 퍽이나 가여웠으므로

마지막으로 그렇게 우동을 만들어 먹인 것입니다.


주인은 어디서 어떻게 변통을 하였는지 

돈 4원을 꺼내 노마 앞에 놓았습니다.


“노마야, 내가 장사를 그만 둘 때 그만두더라도 

 부모두 없는 어린 네 월급이야 어떻게든 해 주려 하였건만

 그것도 여의하게는 안 되는구나.

 석달 치 9원에서 4원밖에는 못 하

겠다.

 외상값 못 받는 것을 모두 쳐보니 18원 된다마는

 몇 달 전에 못 받고 못 받고 한 것들이니

 한 반이라도 걷어 받기는 힘이 들게다.

 모두 네게 맡기는 것이니 받을 수 있는 건 받아서 너나 써라...”


밖에는 어느 틈엔가 싸락눈이 내리기 시작합니다.




Auteur : Park Tae-won (7 décembre 1909 – 10 juillet 1986)

- Débuts littéraires : en 1930 avec la publication de sa nouvelle « La barbe ».

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >