Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

L’alpiniste Kim Hong-bin repose en paix dans l’Himalaya

#Gros plan sur l'actualité l 2021-07-31

Journal

ⓒYONHAP News

C’est désormais le temps des adieux. Dans l’Himalaya, l’opération de recherche s’est terminée sans succès pour l’« alpiniste invincible » sud-coréen Kim Hong-bin, porté disparu la semaine dernière lors de sa descente d’un sommet du toit du monde.


Amputé des dix doigts, l’homme de 57 ans a réussi, le 18 juillet dernier, à atteindre le Broad Peak situé sur le territoire pakistanais du Cachemire, pour conquérir les 14 sommets de l’Himalaya culminant à plus de 8 000 m d’altitude. Un exploit inédit pour une personne handicapée. Ainsi, il a créé une forte émotion chez ses concitoyens. Le président Moon Jae-in a félicité l’alpiniste d’« avoir donné une nouvelle source de fierté et d’espoir à la population lassée par le COVID-19 ». Or, il s’est retrouvé en détresse à 7 900 m d’altitude lors de sa descente, et il a demandé des secours le 19 juillet vers 6h du matin. Une équipe russe a pu le localiser. Selon elle, Kim serait tombé dans une crevasse suite à la rupture de la poignée d’ascension gelée qui le reliait à la corde de secours. Les autorités sud-coréennes ont appelé des pays proches à le retrouver. Le Pakistan et la Chine ont dépêché des secouristes et des hélicoptères. Depuis, aucun résultat.


Finalement, la famille de l’alpiniste a pris une décision courageuse. Elle a demandé de suspendre l’opération de recherche conformément à la volonté du disparu. Avant son ascension du Broad Peak, l’alpiniste avait formulé un tel souhait afin qu’aucun accident n’ait lieu au cours de sa recherche en cas de détresse.


Kim Hong-bin, né en 1964, était un alpiniste prometteur dès sa jeunesse. Mais il a perdu ses deux mains des suites d’engelures après avoir gravi en 1991 le mont McKinley, la plus haute montagne d’Amérique du Nord, en Alaska. Alors, il voulait vaincre le désespoir. Ainsi, il a réussi à escalader les sommets les plus élevés des sept continents en 2009. Et il lui a fallu 16 ans pour accomplir le nouveau défi d’atteindre les 14 sommets de l’Himalaya.


La Fédération sud-coréenne des clubs alpins (KAF) a décidé de préparer des obsèques solennelles pour rendre hommage à Kim Hong-bin et de demander au gouvernement de lui attribuer la plus haute décoration pour les sportifs.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >