Aller au menu Aller à la page
Go Top

Cinéma & dramas

Cannes 2022 : le retour du cinéma coréen

#Tout un cinéma l 2022-06-08

Séoul au jour le jour


ⓒYONHAP News

Le festival international du film de Cannes 2022 est le premier post-pandémie. Et il a fait une bonne place aux films sud-coréens qui sont revenus avec deux prix : prix de la mise en scène pour Park Chan-wook et prix du meilleur acteur masculin pour Song Kang-ho. Même si ce n'est pas la Palme d'or ni le Grand prix, cela met du baume au coeur au milieu du cinéma sud-coréen qui rêve de ramener le public dans les salles. Notons qu'il y avait d'autres films coréens ou tournés en Corée invités à Cannes, c'est ce que nous allons aussi voir.


ⓒYONHAP News

* Cannes Park

Le réalisateur Park Chan-wook a bien mérité son surnom de "Cannes Park". Il l'avait gagné au moment du Grand Prix du festival pour le film "Old Boy" en 2014. Le Grand Prix est le deuxième meilleur prix de Cannes après la Palme, et Park, lors de la cérémonie, avait râlé ainsi que toute l'industrie coréenne, car ils attendaient la fameuse palme. Ce sera finalement Bong Joon-ho qui la décrochera longtemps plus tard. Après un prix à Berlin pour "I'm Cyborg but it's ok" en 2007, Park décroche le prix du jury à Cannes pour "Thirst" en 2009. C'est l'incompréhension du côté du milieu coréen et du public qui boudent le film alors que la critique international en fait un film culte. Il faut dire que le détournement chamaniste du sujet religieux choque en Corée du Sud. Avec "The handmaiden" Park rentre bredouille de Cannes alors que la critique, très favorable, attendait un prix. C'est donc pour un film moins esthétiquement ambitieux, un peu comme sa série d'espionnage pour la BBC "The Little Drummer Girl" que Park obtient un troisième prix à Cannes en 2022. On a évoqué à propos de "Decision to Leave" un sous "Basic instinct", mais on se souvient, comme Park lors de la présentation du film, qu'il a réalisé par le passé des romances avec une pointe de thriller avant de percer pour l'excellent "Judgement" et de trouver son style provocateur.


ⓒYONHAP News

* Song Kang-ho et Kore-eda 

Song Kang-ho a finalement obtenu le grand prix des acteurs qu'il méritait depuis longtemps. Il avait obtenu de nombreux prix mais à travers des films comme la Palme pour "Parasite". Cette fois, le prix n'est que pour lui, et il vient couronner une carrière jalonnée par les meilleurs films sud-coréens de ces vingt-cinq dernières années. L'ironie, comme souvent pour les prix cannois, c'est que Song n'obtient peut-être pas le prix pour son meilleur film. En effet, le film" Broker" du Japonais Kore-eda financé par CJ Entertainment, a été descendu en flamme par la plupart des critiques. Cette histoire pourtant véridique de boite à lettres pour bébés abandonnés par des jeunes femmes sud-coréennes, a paru trop jouer sur les bons sentiments.



* Les autres films à coréens à Cannes

Heureusement, il n'y avait pas seulement les films de Park Chan-wook et de Kore-eda à Cannes. Le plus intéressant semblait être celui de Jung July dans la section de la Semaine de la Critique. Jung July est connue pour "A Girl at My Door" avec Bae Doona et une production de Lee Chang-dong. Avec "Next Sohee", encore avec Bae Doona, elle raconte la tragédie d'une lycéenne stagiaire acculée au suicide suite au stress du travail dans une grosse entreprise de télécommunication. Le film est basé sur un vrai fait divers. L'autre film tourné en Corée du Sud à voir à Cannes était "Retour à Séoul" de Davy Chou. Le film raconte le retour d'une coréenne adoptée en France (l'actrice Park Ji-min) sur la terre de ses ancêtres. Enfin, il faut rappeler la présence de Lee Jang-jae, non seulement pour célébrer l'acteur de la série phare de Netflix "Squid Game", mais aussi pour son premier film intitulé "Hunt". Bien que le film ait laissé froid les festivaliers qui l'ont aperçu en projection nocturne sur la plage, on y retrouve son compère Jung Woo-sung et les excellents Heo Sung-tae et Park Sung-woong. Bref, le festival international de Cannes redonne un peu d'espoir à l'industrie coréenne qui trime pour attirer le public en salle après la catastrophe de la pandémie.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >