Aller au menu Aller à la page
Go Top

Séoul signe un « swap de vaccins » avec Jérusalem pour 700 000 doses de Pfizer

#Gros plan sur l'actualité l 2021-07-10

Journal

ⓒGetty Images Bank

La Corée du Sud a conclu, mardi, un « swap de vaccins » anti-COVID avec Israël. Selon ce contrat d’échange, Séoul devait recevoir 700 000 doses de la part de Jérusalem et lui en rendre la même quantité par étapes entre septembre et novembre prochains. Dès le lendemain, ces livraisons sont arrivées à l’aéroport international d’Incheon.


Ces vaccins font partie de lots fabriqués en Belgique, dont la date de péremption est fixée au 31 juillet. Le gouvernement a prévu d’accélérer leur dédouanement et d’autoriser leur utilisation d’urgence. Certes, le sérum sera périmé à la fin du mois, mais il garde toute son efficacité s’il est utilisé avant cette échéance. Selon l’Agence pour le contrôle et la prévention des maladies (KDCA), Israël cherchait un Etat qui lui permettra d’échanger ces lots et a choisi le pays du Matin clair, qu’il juge la seule nation dotée d’une chaîne du froid adéquate et de capacités pour injecter toutes les doses à temps.


Le gouvernement a décidé d’administrer, dès mardi prochain, ces sérums à Séoul et dans sa couronne, où l’épidémie est en pleine recrudescence, afin que les collectivités locales puissent effectuer leur campagne de vaccination de façon autonome. Il s’agit de les utiliser intensivement pour vacciner les corps de métier en contact avec du public durant deux semaines.


Cet accord bilatéral est le premier swap de vaccins que la Corée du Sud a conclu avec un pays étranger. Il est qualifié de « gagnant-gagnant » : Séoul peut désormais avancer son calendrier d’approvisionnement pour accélérer la vaccination, tandis que Jérusalem peut optimiser l’usage de ses stocks. Cet exemple montre bien comment la coopération internationale permet de résoudre le déséquilibre entre l’offre et la demande lié au décalage entre le moment de la livraison et la période d’utilisation. Par ailleurs, le convoi des 700 000 doses tombe à pic. Le bilan de la veille a comptabilisé plus de 1 200 contaminations supplémentaires en 24 heures, ce qui fait redouter le début de la quatrième vague épidémique. Ainsi, l’exécutif envisage de conclure de nouveaux swaps de vaccins avec d’autres pays.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >