Nouvelles

Possible contact entre Pyongyang et Washington à l'issue des JO de PyeongChang
Au sein de la délégation nord-coréenne de haut rang qui s'est rendue à la cérémonie de clôture des JO de PyeongChang figure Choe Kang-il, directeur adjoint chargé des relations entre Pyongyang et Washington du ministère des Affaires étrangères. Il est assez exceptionnel que le Nord envoie un officiel de ce rang dans une délégation au Sud. Le diplomate nord-coréen a transmis à de nombreuses reprises, auprès de la presse étrangère ou lors de conférences internationales, la position du régime communiste sur son programme nucléaire. Il a d'ailleurs déjà contacté en secret les représentants américains en septembre 2017 en Suisse. Une éventuelle rencontre entre Choe et Allison Hooker, la conseillère chargée de la péninsule coréenne au Conseil de sécurité nationale des Etats-Unis (NSC), n’est donc pas à exclure. Une source présidentielle a évoqué cette possibilité, même si les emplois du temps des délégations américaine et nord-coréenne sont gardés confidentiels. Les représentants américains, dont Ivanka Trump, la fille et conseillère du président Trump, repartent aujourd'hui dans leur pays. Pour rappel : lors de sa rencontre avec le président Moon Jae-in, le chef de la délégation nord-coréenne Kim Yong-chol a a fait état de la « volonté suffisante » du régime communiste de discuter avec les Etats-Unis.
2018-02-26

Journal

Pour Washington, tout dialogue avec Pyongyang doit se fonder sur la dénucléarisation
Les Etats-Unis « attendront pour voir » si la volonté affirmée par la Corée du Nord de revenir à la table des négociations constituera ou non le premier pas vers la dénucléarisation de la péninsule. C'est ce qu'a annoncé sans tarder dans un communiqué Sarah Sanders, porte-parole de la Maison blanche, actuellement en Corée du Sud. En effet, lors de son entretien avec le président sud-coréen Moon Jae-in, Kim Yong-chol, le chef de la délégation nord-coréenne, avait fait part de la « volonté suffisante » de Pyongyang de dialoguer avec Washington. La porte-parole américaine a également souligné que tout dialogue avec le régime de Kim Jong-un devait mener à sa dénucléarisation. Elle a d'ailleurs réitéré la nécessité de continuer à faire pression sur Pyongyang jusqu'à ce qu'il renonce à son ambition nucléaire. Et d'ajouter que, comme l'a souligné le président Moon, les relations intercoréennes ne pourront s'améliorer sans dénouvement de ce dossier. D'autre part, le Washington Post a fait allusion à un éventuel contact informel entre la Corée du Nord et les Etats-Unis à Pyeongchang. Si l'on en croit le journal américain, Allison Hooker, conseillère chargée de la péninsule coréenne au Conseil de sécurité nationale (NSC), et Choe Kang-il, haut diplomate nord-coréen de haut niveau, n'étaient pas présents à la cérémonie de clôture des JO de PyeongChang. Allison Hooker avait déjà rencontré à Pyongyang Kim Yong-chol, alors que Choe est l’un des grands experts aux affaires américaines.
2018-02-26

Journal

Pyongyang se dit prêt à dialoguer avec Washington
La Corée du Nord a une « volonté suffisante » de discuter avec les Etats-Unis. C'est ce qu'a annoncé Kim Yong-chol, le vice-président du Comité central du Parti des travailleurs nord-coréen, lors de sa rencontre avec le président sud-coréen. Avant de participer à la cérémonie de clôture des JO de PyeongChang tenue hier soir, la délégation de haut rang venue de Pyongyang s'est entretenue à huis clos avec Moon Jae-in. Durant cette entrevue d'environ une heure, le président Moon a souligné la nécessité d'un dialogue entre Pyongyang et Washington pour améliorer les relations intercoréennes et résoudre les questions liées à la péninsule coréenne. Pour répondre à ces propos présidentiels, Kim Yong-chol a fait part de la volonté du royaume ermite de dialoguer avec le gouvernement américain. Et d'ajouter que les deux Corées ont confirmé d'une seule voix que les relations nord-sud devaient se développer en parallèle avec les liens entre la Corée du Nord et les Etats-Unis. Après cet entretien, la délégation nord-coréenne a été reçue à un dîner offert par le ministre de la Réunification. Elle a ensuite assisté à la cérémonie de clôture de l'événement sportif, dans laquelle était également présente Ivanka Trump, fille et conseillère du président américain. Mais bien qu'assis tout près l’un de l’autre dans la tribune réservée aux VIP, les deux représentants ne se sont pas adressé la parole.
2018-02-26

Journal

JO : au revoir PyeongChang, à bientôt Pékin !
Les Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 se terminent ce soir par une cérémonie de clôture en présence du président sud-coréen Moon Jae-in et son épouse, le patron du Comité international olympique Thomas Bach, la fille et conseillère du numéro un américain Ivanka Trump, le vice-président du Comité central du Parti des travailleurs de la Corée du Nord Kim Yong-chol ainsi que de nombreuses personnalités et des amoureux du sport venus du monde entier.  Kim, qui est arrivé ce matin au Sud sur fond de forte opposition de la part des députés du PLC, le premier parti d’opposition conservateur, s’est entretenu juste avant la cérémonie avec le chef de l’Etat sud-coréen. Lors de cette rencontre, Pyongyang a fait part de sa volonté de dialoguer avec Washington. A l’heure actuelle, tous les détails de leurs discussions n’ont pas été dévoilés. Sous le thème du « Next Wave », des spectacles traditionnels et modernes qui transmettent un message de paix sont programmés tout au long de cette cérémonie qui a commencé à 20h pour terminer à 22h. Le chanteur Jang Sa-ik a interprété l’hymne national. Quant à Lee Honey, une ancienne Miss Corée qui est à la fois joueuse de gayageum et actrice a présenté une danse de la Cour royale. Lorsque des centaines de drones brillants ont créé le tigre Soohorang, la mascotte de Pyeongchang, dans le ciel et lorsque celui-ci s’est transformé en un coeur immense, le public a exprimé une forte émotion.    Pour ces Olympiades qui ont débuté le 9 février dernier, 2 920 athlètes originaires de 92 pays différents se sont disputés les médailles en jeu dont 102 en or. Jamais autant de nations n'avaient envoyé autant d'athlètes à cet événement sportif international. C’est la Norvège qui occupe le trône du classement des pays avec au total 39 médailles dont 14 d’or. Elle est suivie de l’Allemagne et du Canada. La Corée du Sud a pour sa part récolté au total 17 médailles : cinq d’or, huit d’argent et quatre de bronze pour terminer à la septième position. Ces JO sont particulièrement significatifs pour les sud-Coréens, car il s’agissait tout d’abord de leur deuxième réception de ce rendez-vous planétaire depuis 30 ans. En 1988, Séoul avait organisé les Jeux d’été. Et le pays hôte peut être fier car il a décroché le plus grand nombre de médailles depuis sa première participation aux Olympiades d’hiver. A noter que ces récompenses ont été obtenues non seulement dans des domaines où la Corée du Sud est forte, comme le patinage de vitesse ou le short-track, mais aussi dans des disciplines où elle n’avait jusqu’ici pas montré de talents comme le curling ou le bobsleigh.   PyeongChang 2018 sera aussi marqué comme un tournant pour l’amélioration des relations intercoréennes. La Corée du Nord y a envoyé des athlètes et supporters. Une équipe commune de hockey féminin qui a réuni sud et nord-Coréennes a même été formée. Et le défilé conjoint des sportifs des deux Corées sous un même drapeau – celui de la péninsule – lors de la cérémonie d’ouverture restera gravé dans la mémoire de tous. Au revoir, PyeongChang, à bientôt Pékin ! La capitale chinoise accueillera la prochaine édition des JO d’hiver, la 24e, en 2022.
2018-02-25

Journal

Les JO d’hiver de PyeongChang 2018 se terminent en beauté
Les 23es Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang s’achèvent ce soir par une cérémonie de clôture. Y participent le président sud-coréen Moon Jae-in, le patron du Comité international olympique Thomas Bach, la fille et conseillère du numéro un américain Ivanka Trump, le vice-président du Comité central du Parti des travailleurs de la Corée du Nord Kim Yong-chol ainsi que de nombreuses personnalités et des amoureux du sport venus du monde entier. Des spectacles traditionnels et modernes qui transmettent un message de paix sont programmés tout au long de cette cérémonie qui doit se terminer à 22h.   Lors de ces Olympiades qui ont débuté le 9 février dernier, 2 920 athlètes originaires de 92 pays différents se sont disputés les médailles en jeu dont 102 en or. Jamais autant de nations n'avaient envoyé leurs athlètes à cet événement sportif international.   Ces JO sont particulièrement significatifs pour les sud-Coréens, car il s’agissait tout d’abord de leur deuxième accueil de ce rendez-vous planétaire depuis 30 ans. En 1988, Séoul avait organisé les Jeux d’été. Le pays hôte qui était représenté par 146 sportifs a récolté au total 17 médailles : cinq d’or, huit d’argent et quatre de bronze. C’est la première fois qu’il en obtient autant et à noter également qu’elles ont été décrochées non seulement dans des domaines où la Corée du Sud est forte, comme le patinage de vitesse ou le short-track, mais aussi dans des disciplines où elle n’avait jusqu’ici pas montré de talents comme le curling ou le bobsleigh.   PyeongChang 2018 sera aussi marqué comme un tournant pour l’amélioration des relations intercoréennes. La Corée du Nord y a envoyé des athlètes et supporters. Une équipe commune de hockey féminin qui réunit les sud et nord-Coréennes a été créée. Et le défilé conjoint des sportifs des deux Corées sous un même drapeau – celui de la péninsule – lors de la cérémonie d’ouverture restera gravé dans la mémoire de tous. La prochaine édition des JO d’hiver se déroulera dans quatre ans à Pékin, en Chine.
2018-02-25

Journal

JO : la Corée du Sud récolte sa dernière médaille d’argent en bobsleigh
En cette dernière journée des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang, les sud-Coréens ont récolté leur dernière médaille en bobsleigh masculin à quatre.  Le pilote Won Yun-jong et ses coéquipiers Jun Jung-lin, Seo Young-woo et Kim Dongh-yun ont brillamment remporté l’argent avec un chrono de 3'16"38 pour leurs quatre descentes effectuées hier et aujourd’hui au Centre olympique de glisse. Ils partagent la deuxième marche du podium avec l’équipe allemande menée par Nico Walther.  C’est une autre équipe venue elle aussi d’Allemagne, dont le pilote est Francesco Friedrich, qui rentre avec le précieux métal (3'15"85). Un peu plus tôt dans la matinée, l’équipe sud-coréenne de curling avait obtenu la médaille d’argent. Bien que la « Kim team » ait battu son adversaire suédoise lors du tournoi préliminaire (7-6), elle a dû s’incliner cette fois-ci face à la même équipe (8-3). Malgré leur petite déception, les sud-Coréens ont applaudi les « garlic girls » qui sont devenues les premières Asiatiques à se hisser en finale des Olympiades.  Avec ces deux dernières prestigieuses récompenses, le nombre total de médailles que la Corée du Sud a obtenues à PyeongChang s’élève à 17 : cinq d’or, huit d’argent et quatre de bronze. Jamais le pays du Matin clair n'avait obtenu autant de médailles lors des JO d’hiver.  Alors que le classement final doit être établi en fin de journée, le pays hôte de ces 23e Olympiades d’hiver occupe actuellement la 7e position. La cérémonie de clôture est quant à elle programmée à 20h.
2018-02-25

Journal

JO : les sud-Coréennes décrochent l’argent en curling
Aujourd’hui, c’est le dernier jour des Jeux olympiques d’hiver de PyeongChang. A quelques heures de la cérémonie de clôture de cet événement sportif international qui a débuté le 9 février dernier, les sud-Coréennes ont décroché la médaille d’argent dans la finale du curling. C’est leurs adversaires suédoises qui repartent avec l’or. Le podium est complété par les Japonaises. Bien qu’elle ait battu la Suède lors du tournoi préliminaire (7-6), la « Kim team » s’est inclinée ce matin face à la même équipe (8-3). Une déception pour leurs nombreux fans, car c’était la première fois que l’équipe féminine du pays du Matin clair de curling se hissait en finale des Olympiades.  Ce jeu d’échec sur glace, mal-connu ou méconnu auparavant, a créé un véritable phénomène dans toute la société sud-coréenne durant les JO. Les gens ont fait la queue pour voir les « garlic girls » dans le Centre de curling. Le taux d’audimat a également été très élevé lors des retransmissions directs à la télévision. Et à la maison, jeunes et moins jeunes ont imité les athlètes avec des robots aspirateurs et des balais.  Avec cette nouvelle médaille d’argent, la Corée du Sud compte désormais cinq médailles d’or, sept d’argent et quatre de bronze et occupe la septième place du classement général.
2018-02-25

Journal

Les JO d’hiver de PyeongChang se sont terminés
Les Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 ont pris fin le 25 février après 17 jours de compétitions intenses. L'heure est au bilan. Ces jeux d'hiver organisés pour la première fois en Corée du Sud sont qualifiés de réussis aussi bien au niveau de l'organisation qu'au niveau sportif. Les athlètes sud-coréens ont également réalisé de belles performances tout au long des Olympiades. Au total, 2 920 athlètes de 92 pays ont participé à cette 23e édition des JO d’hiver, un record dans l'histoire de cet événement sportif international. La délégation sud-coréenne s'est placée au 7e rang des pays avec 5 médailles d'or, 8 d'argent et 4 de bronze. Il s'agit de la meilleure récolte de médailles du pays du Matin clair aux Jeux olympiques d'hiver. Les JO d'hiver de PyeongChang se sont déroulés du 9 au 25 février à Pyeongchang, à Gangneung et à Jeongseon, dans la province de Gangwon, à l'est de la Corée du Sud. Un total de 102 médailles d'or était en jeu, ce qui était aussi un record. La cérémonie d'ouverture a été marquée notamment par le défilé conjoint des délégations de la Corée du Sud et de la Corée du Nord, une première depuis les Jeux asiatiques d'hiver de 2007, qui se sont déroulés à Changchun en Chine. Sur le plan de l'organisation, ces Olympiades ont été à la hauteur des attentes. Toutes les compétitions se sont déroulées sans accroc, mise à part la reprogrammation de certaines épreuves de ski due aux fortes rafales de vent qui ont sévi sur les sites des épreuves. C'est surtout au niveau de la sécurité que l'organisation de l'événement a été impeccable. Les dispositifs de sécurité ont été mis en place discrètement, de manière à mettre les sportifs à l'aise et à leur permettre de se concentrer sur les épreuves. Par ailleurs, le taux de vente de billets a atteint 98 % selon le Comité d'organisation des JO de PyeongChang. Deux records du monde et quinze records olympiques ont été battus lors des compétitions sur glace de ces Olympiades. Enfin, six pays ont participé pour la première fois aux JO d'hiver : le Nigéria, l'Érythrée, la Malaisie, Singapour, l'Équateur et le Kosovo. En accueillant cet événement, la Corée du Sud s'était fixé comme objectif d'en faire des « jeux de la paix ». Aujourd'hui, le défi est plutôt réussi. En effet, l'année dernière, à seulement quelques mois de l'ouverture des Jeux, les provocations nucléaires de la Corée du Nord ont accru les tensions dans la péninsule coréenne. Du coup, certains pays avaient hésité à envoyer leur délégation en Corée du Sud. Or, la décision de Pyongyang de participer au rendez-vous olympique, prise au dernier moment, a permis non seulement de dissiper certaines inquiétudes mais aussi de rehausser l'ambiance autour de l'événement. La Corée du Nord a finalement envoyé 46 athlètes au Sud, et les deux Corées ont même formé une équipe commune en hockey féminin. La participation du Nord aux JO de PyeongChang a également permis de relancer les discussions entre Séoul et Pyongyang. Des hauts dignitaires nord-coréens se sont rendus au Sud à l'occasion de ces Jeux. Sur le plan sportif aussi, les JO de PyeongChang ont été un succès pour le pays hôte. Au total, 146 athlètes ont représenté le pays du Matin clair dans 15 disciplines. Trois médailles d'or, une d'argent et deux de bronze ont été obtenues en short-track, et une médaille d'or, quatre d'argent et deux de bronze en patinage de vitesse sur piste courte. En skeleton, Yun Sung-bin a décroché l’or, devenant ainsi le premier Asiatique à remporter une médaille dans un sport de glisse aux Jeux olympiques. Enfin, l'équipe féminine sud-coréenne de curling a également créé la surprise en décrochant la médaille d'argent pour sa deuxième participation aux JO d'hiver.
2018-02-25

Gros plan sur l'actualité

Les JO d’hiver de PyeongChang se sont terminés
Les Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 ont pris fin le 25 février après 17 jours de compétitions intenses. L'heure est au bilan. Ces jeux d'hiver organisés pour la première fois en Corée du Sud sont qualifiés de réussis aussi bien au niveau de l'organisation qu'au niveau sportif. Les athlètes sud-coréens ont également réalisé de belles performances tout au long des Olympiades. Au total, 2 920 athlètes de 92 pays ont participé à cette 23e édition des JO d’hiver, un record dans l'histoire de cet événement sportif international. La délégation sud-coréenne s'est placée au 7e rang des pays avec 5 médailles d'or, 8 d'argent et 4 de bronze. Il s'agit de la meilleure récolte de médailles du pays du Matin clair aux Jeux olympiques d'hiver. Les JO d'hiver de PyeongChang se sont déroulés du 9 au 25 février à Pyeongchang, à Gangneung et à Jeongseon, dans la province du Gangwon, à l'est de la Corée du Sud. Un total de 102 médailles d'or était en jeu, ce qui était aussi un record. La cérémonie d'ouverture a été marquée notamment par le défilé conjoint des délégations de la Corée du Sud et de la Corée du Nord, une première depuis les Jeux asiatiques d'hiver de 2007, qui se sont déroulés à Changchun en Chine. Sur le plan de l'organisation, ces Olympiades ont été à la hauteur des attentes. Toutes les compétitions se sont déroulées sans accroc, mise à part la reprogrammation de certaines épreuves de ski due aux fortes rafales de vent qui ont sévi sur les sites des épreuves. C'est surtout au niveau de la sécurité que l'organisation de l'événement a été impeccable. Les dispositifs de sécurité ont été mis en place discrètement, de manière à mettre les sportifs à l'aise et à leur permettre de se concentrer sur les épreuves. Par ailleurs, le taux de vente de billets a atteint 98 % selon le Comité d'organisation des JO de PyeongChang. Deux records du monde et quinze records olympiques ont été battus lors des compétitions sur glace de ces Olympiades. Enfin, six pays ont participé pour la première fois aux JO d'hiver : le Nigéria, l'Érythrée, la Malaisie, Singapour, l'Équateur et le Kosovo. En accueillant cet événement, la Corée du Sud s'était fixé comme objectif d'en faire des « jeux de la paix ». Aujourd'hui, le défi est plutôt réussi. En effet, l'année dernière, à seulement quelques mois de l'ouverture des Jeux, les provocations nucléaires de la Corée du Nord ont accru les tensions dans la péninsule coréenne. Du coup, certains pays avaient hésité à envoyer leur délégation en Corée du Sud. Or, la décision de Pyongyang de participer au rendez-vous olympique, prise au dernier moment, a permis non seulement de dissiper certaines inquiétudes mais aussi de rehausser l'ambiance autour de l'événement. La Corée du Nord a finalement envoyé 46 athlètes au Sud, et les deux Corées ont même formé une équipe commune en hockey féminin. La participation du Nord aux JO de PyeongChang a également permis de relancer les discussions entre Séoul et Pyongyang. Des hauts dignitaires nord-coréens se sont rendus au Sud à l'occasion de ces Jeux. Sur le plan sportif aussi, les JO de PyeongChang ont été un succès pour le pays hôte. Au total, 146 athlètes ont représenté le pays du Matin clair dans 15 disciplines. Trois médailles d'or, une d'argent et deux de bronze ont été obtenues en short-track, et une médaille d'or, quatre d'argent et deux de bronze en patinage de vitesse sur piste courte. En skeleton, Yun Sung-bin a décroché l’or, devenant ainsi le premier Asiatique à remporter une médaille dans un sport de glisse aux Jeux olympiques. Enfin, l'équipe féminine sud-coréenne de curling a également créé la surprise en décrochant la médaille d'argent pour sa deuxième participation aux JO d'hiver.
2018-02-25

Gros plan sur l'actualité

Les JO d’hiver de PyeongChang se sont terminés
Les Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 ont pris fin le 25 février après 17 jours de compétitions intenses. L'heure est au bilan. Ces jeux d'hiver organisés pour la première fois en Corée du Sud sont qualifiés de réussis aussi bien au niveau de l'organisation qu'au niveau sportif. Les athlètes sud-coréens ont également réalisé de belles performances tout au long des Olympiades. Au total, 2 920 athlètes de 92 pays ont participé à cette 23e édition des JO d’hiver, un record dans l'histoire de cet événement sportif international. La délégation sud-coréenne s'est placée au 7e rang des pays avec 5 médailles d'or, 8 d'argent et 4 de bronze. Il s'agit de la meilleure récolte de médailles du pays du Matin clair aux Jeux olympiques d'hiver. Les JO d'hiver de PyeongChang se sont déroulés du 9 au 25 février à Pyeongchang, à Gangneung et à Jeongseon, dans la province du Gangwon, à l'est de la Corée du Sud. Un total de 102 médailles d'or était en jeu, ce qui était aussi un record. La cérémonie d'ouverture a été marquée notamment par le défilé conjoint des délégations de la Corée du Sud et de la Corée du Nord, une première depuis les Jeux asiatiques d'hiver de 2007, qui se sont déroulés à Changchun en Chine. Sur le plan de l'organisation, ces Olympiades ont été à la hauteur des attentes. Toutes les compétitions se sont déroulées sans accroc, mise à part la reprogrammation de certaines épreuves de ski due aux fortes rafales de vent qui ont sévi sur les sites des épreuves. C'est surtout au niveau de la sécurité que l'organisation de l'événement a été impeccable. Les dispositifs de sécurité ont été mis en place discrètement, de manière à mettre les sportifs à l'aise et à leur permettre de se concentrer sur les épreuves. Par ailleurs, le taux de vente de billets a atteint 98 % selon le Comité d'organisation des JO de PyeongChang. Deux records du monde et quinze records olympiques ont été battus lors des compétitions sur glace de ces Olympiades. Enfin, six pays ont participé pour la première fois aux JO d'hiver : le Nigéria, l'Érythrée, la Malaisie, Singapour, l'Équateur et le Kosovo. En accueillant cet événement, la Corée du Sud s'était fixé comme objectif d'en faire des « jeux de la paix ». Aujourd'hui, le défi est plutôt réussi. En effet, l'année dernière, à seulement quelques mois de l'ouverture des Jeux, les provocations nucléaires de la Corée du Nord ont accru les tensions dans la péninsule coréenne. Du coup, certains pays avaient hésité à envoyer leur délégation en Corée du Sud. Or, la décision de Pyongyang de participer au rendez-vous olympique, prise au dernier moment, a permis non seulement de dissiper certaines inquiétudes mais aussi de rehausser l'ambiance autour de l'événement. La Corée du Nord a finalement envoyé 46 athlètes au Sud, et les deux Corées ont même formé une équipe commune en hockey féminin. La participation du Nord aux JO de PyeongChang a également permis de relancer les discussions entre Séoul et Pyongyang. Des hauts dignitaires nord-coréens se sont rendus au Sud à l'occasion de ces Jeux. Sur le plan sportif aussi, les JO de PyeongChang ont été un succès pour le pays hôte. Au total, 146 athlètes ont représenté le pays du Matin clair dans 15 disciplines. Trois médailles d'or, une d'argent et deux de bronze ont été obtenues en short-track, et une médaille d'or, quatre d'argent et deux de bronze en patinage de vitesse sur piste courte. En skeleton, Yun Sung-bin a décroché l’or, devenant ainsi le premier Asiatique à remporter une médaille dans un sport de glisse aux Jeux olympiques. Enfin, l'équipe féminine sud-coréenne de curling a également créé la surprise en décrochant la médaille d'argent pour sa deuxième participation aux JO d'hiver.
2018-02-25

Gros plan sur l'actualité

Go Top