Aller au menu Aller à la page
Go Top

Culture

Deokjeokdo et Ijakdo (I)

#Saveur du terroir l 2021-07-27

Séoul au jour le jour

ⓒ KBS

Parfois, on a envie et besoin de se détendre en s’évadant de la vie quotidienne. Si on se repose dans un endroit éloigné de la réalité et proche de la nature, on peut reprendre des forces et se remettre en forme.

Cette semaine et la semaine prochaine, « Saveur du terroir » vous invite dans des îles situées à environ une heure en bateau de la ville d’Incheon.


ⓒ KBS

Notre destination cette semaine est Deokjeokdo. Sur cette belle île paisible, nous sommes accueillis par M. Kim, autochtone qui connaît tout sur cette région. Nous suivons le capitaine d’un bateau qui va pêcher le « ureok », une sorte de sébaste. Une fois les poissons pêchés, il commence à les habiller avant de les étaler sur le toit du bateau. C’est ce qu’on appelle le « geonjak », une technique unique de séchage des poissons de cette région. Arrivé au port, il nous invite à l’accompagner dans le quartier appelé Ssukgae où nous pouvons découvrir le paysage du passé glorieux de cette île. En effet, dans les années 1950 et 1960, le port de Ssukgae grouillait de bateaux rassemblés de différentes régions pour le marché aux poissons. On peut trouver également des vestiges d’une salle de théâtre et d’une grande auberge. 

Afin d’accueillir ses deux filles qui sont venues le voir, le couple de M. Kim a décidé de préparer une table remplie de produits halieutiques locaux. 


Tout d’abord, le « ureokgeontang ». Dans une casserole, on étale le navet coupé en forme de rectangle plat avant de mettre le poisson bien séché coupé en quelques morceaux. On y ajoute de l’eau laiteuse utilisée pour laver le riz, et assaisonne simplement avec le « saewoojeot », des petites crevettes saumurées. Petite astuce. On ne manque pas d’y ajouter la tête du poisson qui permet de rendre la saveur du ragoût plus profonde et succulente. Juste avant de servir, on le garnit avec des huîtres fraîches arrachées durant la matinée. Après quelques minutes, on peut déguster ce plat bien fortifiant au bouillon laiteux. Comme plat d’accompagnement, on prépare le « ganjaemijjim », l’étouffée de jeune raie. Pour rendre ce délice régional plus appétissant, on l’étale sur des aiguilles de pin qui permettent de parfumer le poisson. On y ajoute des ciboulettes, puis cuit le tout à la vapeur. La chair tendre du poisson parfumée de pin et les ciboulettes forment un mariage gustatif parfait. En se régalant de ces plats préparés des fruits de la mer et de la terre de cette magnifique île, la famille de Kim passe des moments agréables. 


ⓒ KBS

Les sœurs Seo adorent Deokjeokdo, leur village natal. Elles ont décidé aujourd’hui de retourner dans un endroit secret où elles se rendaient souvent dans leur enfance pour trouver des ingrédients du dîner dont les huîtres et les « gaeng », une sorte de conque de petite taille. Ensuite, elles ne manquent pas d’arracher les pousses de kalopanax appelées « beonggunamul » que l’on peut trouver partout sur cette île en cette période de l’année. 

Dès le retour à la maison, elles commencent la préparation avec des ingrédients fournis par la nature. Tout d’abord, le beonggunamul, on le fait blanchir dans l’eau bouillante, puis le trempe dans de l’eau froide. Après la déshydratation, on l’assaisonne légèrement avec le « chogochujang », la pâte de piment rouge et de vinaigre. Quant aux gaeng, on doit d’abord les casser en utilisant une pierre, enlever la vésicule biliaire, prendre la chair et la broyer. Ainsi, on obtient un liquide de couleur violette que l’on mange bien cru en tant que tel, en garnissant avec du concombre coupé en tranches fines. Le « deodeokgulnaengguk » est un menu qui leur fait penser à leur père décédé il y a six mois. On fait cuire les racines de codonopsis lanceolata, puis y trempe la chair des huîtres et de gaeng. Ce plat associant les ingrédients bénéfiques pour la santé était le menu préféré de leur père. Les différentes herbes sauvages saisonnières sont frites dans de l’huile pour devenir des « twigim » bien croquants aimés de tous. 


Notre voyage culinaire dans les îles de Deokjeokdo et d’Ijakdo se poursuit la semaine prochaine !

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >