Aller au menu Aller à la page

«L’Âme des ténèbres » de Kim Won-il

#Lettres coréennes l 2019-04-09

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Extrait de l’émission :


Dans le marché de la ville s’est répandue la nouvelle de la capture de Père. Il aurait été arrêté par un policier en civil hier au marché de Susan-ri. Il aurait ensuite été transporté au poste de police de Jinyeong la nuit dernière, ligoté. Tous ceux qui se trouvaient au marché chuchotaient que Père serait fusillé avant la fin de la journée.   


아버지가 드디어 잡혔다는 소문이

읍내 장터 마당 주위에 퍼졌다.

아버지는 어제 수산리 장날 장거리에서

사복입은 순경에게 붙잡혔다고 했다.

그래서 어젯밤 늦게 진영 지서로 묶여 왔다는 것이다.

장터 마당 주변 사람들은 모두 오늘 안으로

아버지가 총살당할 것이라고 쑤군거렸다.



« L’Âme des ténèbres » de Kim Won-il a été publié en 1973 dans la revue Wolgan Munhak ou Littérature mensuelle. L’histoire qui se déroule en 1949, un an avant le déclenchement de la guerre de Corée, est narrée par un garçon de 13 ans du nom de Gap-hae. Tous les événements de cette nouvelle – de l’arrestation d’un militant communiste à son exécution – ont lieu sur une seule journée. 



Quand j’étais petit, Père et moi parlions de beaucoup de choses en nous promenant le long de la digue. 

« Tu ne devrais pas arrêter de grandir comme ce fleuve qui ne cesse de couler, disait-il. »


Je me rends compte enfin que Père est bien mort. Cette prise de conscience me fait frissonner et me pénètre le cœur de douleur. Tout mon corps commence soudain à frémir. 


Mon père qui a disparu comme de la fumée à trente-sept ans. Une peur inexplicable me fait trembler comme une feuille. En même temps, j’ai eu une révélation. Je ne pouvais expliquer exactement ce que je ressentais, mais j’ai compris que je devrais avoir le courage de survivre et que je devrais surmonter toutes les épreuves et tous les chagrins que je rencontrerais. 


Lorsque je traverse ce monde étrange où tout semble être enveloppé de brouillard, un monde rempli de questions auxquelles je dois répondre, il faut que je tienne bon en tant que chef de famille. 


Cette forte résolution attise le feu dans mon cœur. Ce sentiment réconforte les chaudes larmes que je verse. 


어릴 적 아버지와 나는 강둑을 거닐며 많은 이야기를 했다.

“쉬지 않고 흐르는 이 강처럼 너도 쉬지 않고 자라야 한다...” 


그러자 아버지가 죽었다는 실감이 

나의 가슴에 소름을 일으키며 아프게 파고든다.

나는 갑자기 오들오들 떨기 시작한다.


서른 일곱의 나이에 연기처럼 사라져 버린 아버지.

나는 알 수 없는 두려움에 사시나무 떨듯 한다.

그와 더불어 나는 무엇인가 깨달은 느낌을 가지게 되었다.

그 느낌을 꼬집어 설명할 수는 없었으나,

이를테면 살아가는 데 용기를 가져야 하고,

어떤 어려움도 슬픔도 이겨내야 한다는 그런 것이었다.


나는 이제 집안을 떠맡은 기둥으로서 

힘차게 버티어 나가지 않으면 안된다.


이런 굳은 결심이 내 가슴을 뜨겁게 적신다.

뜨거운 눈물을 그 느낌이 달래고 있다.




Auteur :

Kim Won-il est né en 1942 à Gimhae dans la province de Gyeongsang du Sud. Il fait ses débuts littéraires avec la publication de sa nouvelle « Le Festival de l’obscurité » dans la revue Hyundae Munhak ou Littérature contemporaine.

Contenus recommandés