Aller au menu Aller à la page

A la loupe

Les deux Corées ont commencé à déminer la zone démilitarisée

#Gros plan sur l'actualité l 2018-10-07

Journal

ⓒYONHAP News

La Corée du Sud et la Corée du Nord ont entamé lundi les opérations de déminage de la zone commune de sécurité, connu sous le sigle anglais JSA, et de la zone démilitarisée, la DMZ, à Cheolwon dans la province de Gangwon. C'est ce qu'a annoncé le ministère sud-coréen de la Défense. Selon les autorités militaires de Séoul, il s'agit de la première mesure prise en application de l'accord militaire signé par les dirigeants des deux Corées le 19 septembre dans le cadre de la mise en œuvre de la Déclaration de Panmunjom.


Le Sud et le Nord mèneront les opérations de déminage de la JSA pendant 20 jours dans leur secteur respectif de la zone. Selon les experts, il est peu probable que cette zone soit minée. Le processus de déminage de la JSA est toutefois une étape préparatoire à la démilitarisation de la zone, décidée par le président sud-coréen Moon Jae-in et le leader nord-coréen Kim Jong-un, à l'issue de leur première rencontre le 27 avril et inscrite dans la Déclaration commune dite de Panmunjom.


La JSA est une zone neutre créée suite à la signature de l'armistice en 1953. Initialement, conformément à l'esprit de l'armistice, aucun marquage de la ligne de démarcation militaire n'y était installé et les soldats du Sud et du Nord pouvaient communiquer entre eux en assurant conjointement la sécurité. Or, en 1976, deux officiers américains ont été tués à la hache par des soldats nord-coréens dans cette zone. Suite à cet incident, des dalles de béton ont été posées pour marquer la frontière entre les deux Corées. Des postes de garde ont également été installés de part et d’autre de la partie sud et de la partie nord. Et les soldats des deux Corées ont été armés de revolvers. Il leur a aussi été interdit de dialoguer entre eux. Les militaires sud-coréens portent également des lunettes de soleil noires foncées pour cacher leur regard.


Parallèlement au processus de déminage, les autorités militaires des deux Corées et le commandement des Nations unies entameront des consultations tripartites en vue d'établir les modalités de fonctionnement de la JSA qui seront appliquées une fois que la démilitarisation de la zone sera achevée. Ils devraient discuter notamment de la possibilité de restaurer le système où cinq officiers et trente soldats respectivement pour le Sud et le Nord assurent conjointement la sécurité de la zone.


Quant au déminage de la DMZ de Cheolwon qui aura lieu jusqu'au 30 novembre, cela constitue une étape préalable à la recherche conjointe des dépouilles de soldats tués durant la guerre de Corée. Les opérations se déroulent, plus précisément, sur les lieux appelés Hwasalmeori Goji, qui signifie la « colline de la tête de flèche ». Ce site a été le théâtre de combats violents en 1953. Les autorités militaires estiment que le nombre des soldats sud-coréens tués sur ce site devraient s'élever à quelque 200 et celui des soldats de l'Onu, venus notamment des États-Unis et de France, à plus de 300. Des restes des soldats nord-coréens et chinois y seraient également ensevelis.


Par ailleurs, une route de 12 mètres de largeur reliant les deux Corées sera construite dans cette zone afin de faciliter les opérations de recherche des dépouilles des soldats. Les travaux de construction devraient s'achever d'ici le 31 décembre. Les opérations de recherche des dépouilles des soldats devraient débuter en avril 2019. Le déminage de la JSA et de la DMZ est la première mesure d'application de l'accord militaire intercoréen signé le mois dernier. Et Séoul et Pyongyang espèrent que la mise en œuvre de cet accord permettra de réduire les tensions militaires dans la péninsule coréenne.

Contenus recommandés