Aller au menu Aller à la page

A la loupe

Pyongyang organise une parade militaire nocturne pour célébrer le 75e anniversaire du Parti des travailleurs

#Gros plan sur l'actualité l 2020-10-17

Journal

ⓒYONHAP News

Le 10 octobre 2020 a marqué le 75e anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs en Corée du Nord. Une grande cérémonie a donc été organisée il y a une semaine en grande pompe, comme il se doit, mais à un créneau horaire inhabituel, à savoir dans la nuit de vendredi à samedi. A cette occasion, le pays communiste a exhibé ses forces militaires, mais Kim Jong-una fait un discours moins vindicatif qu’à l’accoutumée.


Au cours de cet événement, au lieu de tirer des missiles, le royaume ermite a préféré dévoiler son nouvel arsenal. Pyongyang a sans doute jugé sans intérêt tout acte provocateur dans le contexte où l’incertitude règne à l’approche de l’élection présidentielle américaine. Et une arme stratégique a attiré l’attention des observateurs. Il s’agit d’un nouveau missile balistique intercontinental (ICBM) installé sur un tracteur-érecteur-lanceur doté pas moins de 22 roues, contre 18 pour les modèles précédents. Le nouvel ICBM est plus long et plus large que son prédécesseur le Hwasung-15, avec à la clé une portée de tir plus longue. Selon certains spécialistes, ce serait un missile à ogives multiples qui aurait la capacité de frapper aussi bien Washington que New York. Les regards ont aussi été tournés sur le nouveau missile mer-sol balistique stratégique (MSBS), baptisé « Pukguksong-4a », plus court et plus large que le Pukguksong-3. Pyongyang devrait en équiper son nouveau sous-marin de 4 000 ou 5 000 tonnes en construction. Un fait notable : la Corée du Nord a exhibé davantage d’armes tactiques qu’elle pourrait viser vers son voisin du Sud. Notamment, un gigantesque lance-roquette multiple, des versions nord-coréennes de deux missiles balistiques à courte portée, Iskander et ATACMS, ainsi qu’un lance-roquette multiple de gros calibre pilotable.


A cette cérémonie, le dirigeant nord-coréen a promis de renforcer « la force dissuasive » pour assurer l’autodéfense du pays, sans cependant évoquer directement les Etats-Unis. Il a souligné que son régime opposerait la force la plus agressive à tout ce qui le menacerait, mais qu’il n’en abuserait jamais. En même temps, Kim III a tenu des propos sur un ton plus fraternel envers la Corée du Sud en usant d’expressions telles que « mes chers compatriotes du Sud » et « le jour où les deux Corées se tiendront par la main ». Par ailleurs, l’homme fort de Pyongyang a eu des larmes dans la voix quand il s’est adressé à son peuple nord-coréen. Il s’est déclaré désolé et reconnaissant envers ses habitants éprouvés par la crise du COVID-19 et les intempéries en série, entre autres. Ce faisant, Kim Jong-un a semble-t-il cherché à attendrir son peuple en se posant comme un « leader aimant ».


Séoul voit un signe positif dans le message de Kim Jong-un. Reste à savoir s’il a véritablement envie de rétablir le dialogue intercoréen.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >