Aller au menu Aller à la page

Pyongyang entend préserver sa technologie nucléaire

#Info plus l 2018-08-10

Journal

ⓒYONHAP News

Le ministre nord-coréen des Affaires étrangères, en visite à Téhéran, a déclaré hier que Pyongyang préserverait sa technologie nucléaire pour faire face à l’hostilité incessante de Washington malgré son objectif de dénucléarisation. Ri Yong-ho a tenu ces propos lors de son entretien avec le président du Parlement iranien. Une visite qui a attiré l’attention par son timing assez particulier. Le chef de la diplomatie du royaume ermite s’est en effet rendu en Iran alors que Washington venait de rétablir ses sanctions contre Téhéran. Certes, sa visite n’a rien d’étonnant du fait que la Corée du Nord et l’Iran entretiennent des relations amicales. Mais l’absence de résultats concrets dans les rencontres de Ri avec ses interlocuteurs iraniens laisse planer le doute sur l’objectif de ce déplacement.


On se demande notamment pourquoi il a eu lieu dans un contexte si délicat. Alors que Pyongyang tente d’échapper aux sanctions américaines en contrepartie de sa dénucléarisation, Téhéran est de nouveau placé sous le coup de mesures punitives de Washington suite au retrait unilatéral du pays de l’Oncle Sam de l’accord sur le nucléaire iranien. Pyongyang et Washington sont dans une phase de dialogue pour améliorer leurs relations malgré l’enlisement de leurs négociations. En revanche, Washington et Téhéran voient leur conflit empirer après la reprise des sanctions américaines contre l’Iran.


La Corée du Nord et l’Iran partagent le même sentiment anti-américain. D’ailleurs, elles partagent une amitié de longue date. Elles font par exemple toutes deux partie du Mouvement des non-alignés. Leurs relations ont été renforcées au niveau de celles d’« alliés de sang » dans les années 1980. Lors de la guerre Iran-Irak, le bloc occidental a soutenu l’Irak, mais la Corée du Nord a choisi de se rallier à l’Iran, ce qui a consolidé les liens entre les deux pays. Par ailleurs, Pyongyang aurait coopéré dans le développement de missiles balistiques par Téhéran. En plus, les deux nations ont été désignées comme « Etats voyous » par les Etats-Unis. Ce même traitement aura sans doute fait naître une certaine solidarité entre elles.


Tout cela laisse penser que la visite de Ri Yong-ho à Téhéran est un signe de protestation à l’égard de Washington. Ainsi, le régime de Kim Jong-un tenterait d’avoir un puissant allié en plus de la Chine. Souvenez-vous : Pyongyang avait courtisé Pékin alors que ses négociations étaient en cours avec Washington. Le déplacement à Téhéran se situerait dans la même logique. Cependant, cette tactique pourrait se retourner contre le royaume ermite. En effet, certains experts interprètent la reprise des sanctions contre l’Iran par les Etats-Unis comme un avertissement émis à l’égard de la Corée du Nord.

Contenus recommandés