Aller au menu Aller à la page

BTS associe des éléments coréens à un rythme sud-africain pour son nouveau titre « Idol »

#News Show-biz l 2018-09-09

Musique coréenne

ⓒ Big Hit Entertainment

BTS a fait son come-back en sortant le 26 août « Love Yourself Gyeol : Answer », un album repackage. Grâce à ce disque, ce boys band a d’ailleurs regagné le 2 septembre le trône du « Billboard 200 », trois mois après le triomphe de son album précédent « Love Yourself Jeon : Tear ».


« Idol », le titre-phare du nouveau disque, a beaucoup attiré l’attention de la presse. Il se caractérise par un rythme sud-africain auquel s’ajoutent quelques éléments de musique traditionnelle coréenne. On entend de temps en temps « eolsoo jota » « jihwaja jota » et « deong-gi-deok kung deo-reo-reo-reo ».


Les deux premiers sont ce qu’on appelle en coréen « chu-im-sae » dans le pansori, l’opéra traditionnel coréen. Ce sont des sons d’animation ou des interjections que lance le joueur de tambour entre les chants pour maintenir l’attention des spectateurs. Et le troisième est la transcription de l’un des rythmes de la musique traditionnelle. Si l’on regarde le clip de ce single, on peut ressentir plus clairement ce mélange agréable et dynamique. Là, on peut voir des costumes traditionnels coréens, un paysage de savane ainsi que les beaux-arts et les architectures d’Europe et d’Asie. 


D’après le leader du groupe Rap Monster, il n’a pas fait exprès de montrer quelque chose de coréen. Comme il a appris le pansori dans son enfance, quelques interjections lui sont venues à l’esprit naturellement. En particulier, dans la dernière scène du clip vidéo, on a l’impression d’être dans une grande fête réunissant les gens du monde entier. Empruntant le style EDM, le single nous donne envie de danser, grâce à sa chorégraphie facile à suivre. Elle associe la danse africaine « guara guara », la danse masquée coréenne et bien d’autres.


Par ailleurs, BTS poursuivra jusqu’au mois de février 2019 sa tournée mondiale « Love Yourself ». Dans ce cadre, il attirera 790 000 spectateurs en se produisant 33 fois dans 16 villes principales d’Amérique du Nord, d’Europe et du Japon.

Contenus recommandés