Aller au menu Aller à la page

Augmentation du nombre d’étrangers en situation irrégulière sur l’île de Jeju

#Info plus l 2018-10-09

Journal

ⓒKBS News

Le nombre d’étrangers en situation illégale a fortement augmenté cette année sur l’île de Jeju. Cette île située à l’ extrême sud-ouest du pays permet aux étrangers d’entrer sans visa conformément à une loi spéciale de 2001. Cette loi vise à en faciliter la procédure d’entrée dans le pays, afin d’attirer davantage de touristes étrangers sur cette île méridionale.


Il faut savoir que l’île de Jeju a été désignée, le 1er juillet 2006, comme une « province autonome spéciale ». Ce statut lui permet de jouir d’une importante autonomie par rapport aux autres collectivités locales. Cette décision stratégique a été prise par le gouvernement dans le but de faire de Jeju une zone d’attrait international dans les domaines du tourisme et de l’industrie de pointe.


Afin d’entrer sur le territoire du pays du Matin clair, tout individu de nationalité étrangère doit être muni d’un visa conforme à son statut de séjour, sauf les ressortissants des pays ayant conclu avec la Corée du Sud un accord ou un mémorandum d’entente sur l'exemption de visa d'entrée. En revanche, la province autonome spéciale de Jeju autorise tous les étrangers à séjourner durant 30 jours sans visa, à l’exception de quelques pays. Cependant, ces étrangers entrés dans l’île de Jeju sans visa ne peuvent pas aller dans une autre ville sud-coréenne. Sinon, ils sont considérés comme des étrangers en situation irrégulière.


24 pays en tout à la date d’aujourd’hui ne sont pas concernés par cette disposition. A l’origine, seuls 11 pays faisaient figure d’exception, à savoir le Ghana, le Nigeria, la Macédoine, le Soudan, la Syrie, l'Afghanistan, l’Irak, l’Iran, le Kosovo, Cuba et la Palestine. Suite à l’afflux de réfugiés yéménites, le Yémen a été ajouté en juin 2018 à la liste. L’entrée sans visa n’est plus non plus autorisée aux Egyptiens depuis septembre. Idem pour 11 autres Etats depuis octobre : la Gambie, le Sénégal, le Bangladesh, le Kirghizistan, le Pakistan, la Somalie, l’Ouzbékistan, le Népal, le Cameroun, le Sri Lanka, et la république de l’union du Myanmar.


La polémique autour de cette loi sur l’entrée sans visa de l’île de Jeju provient de ses dérives, surtout de la forte augmentation du nombre de crimes commis par les étrangers en situation illégale dont le nombre est passé de 1 285 à 11 000 entre 2013 et 2018. Le problème est qu’un bon nombre d’étrangers entrés à Jeju sans visa ont réussi à aller dans d’autres villes sud-coréennes. Ainsi, l’île de Jeju est-elle de plus en plus utilisée comme une porte d’entrée de la Corée du Sud pour les clandestins.

Contenus recommandés