Aller au menu Aller à la page

Bilan de la quatrième visite du secrétaire d’Etat américain en Corée du Nord

#Dernières nouvelles de la péninsule l 2018-10-11

Trait d’union

ⓒ YONHAP News

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo s’est rendu dimanche dernier en Corée du Nord – sa quatrième visite cette année – dans l’objectif de relancer le processus de dialogue. A l’issue de ce déplacement, le régime a déclaré accepter la présence d’inspecteurs internationaux sur son site d’essais nucléaires de Punggye-ri, site dont les entrées des tunnels ont été détruites en mai. Reste à présent à discuter de la composition de l’équipe d’inspecteurs qui se rendra sur place... et de ce qu’elle sera autorisée à y faire. 


« L’agence internationale de l’énergie atomique, l’AIEA, est une autorité compétente en matière d’inspections et de vérification. Mais pour que le site de Pungyeri soit correctement contrôlé, il n’aurait pas dû être détruit avant la visite des inspecteurs, afin que ceux-ci puissent y entrer et y collecter des échantillons. Cela aurait permis de déterminer si de bombes à l’uranium ou au plutonium y ont explosé. Cela aurait aussi permis d’évaluer la puissance de ces détonations. A présent, si seule l’entrée des tunnels est effondrée, les structures en dessous peuvent toujours être utilisées pour de futurs essais nucléaires. Si ces structures ont aussi été détruites, il faudrait alors creuser un forage en profondeur pour prendre des échantillons, ce qui sera un processus très technique et très difficile », explique Jeong Dae-jin, professeur à l’Institut de la réunification de l’université d’Ajou. Il tire le bilan de cette quatrième visite de Mike Pompeo.

Contenus recommandés