Aller au menu Aller à la page

Séoul temporairement exempté des sanctions américaines contre Téhéran

#Info plus l 2018-11-06

Journal

ⓒKBS News

Après la sortie des Etats-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien en mai, Donald Trump a décrété le 7 août une première vague de sanctions à l’encontre de Téhéran. Elles consistent à pénaliser les entreprises ou les individus qui font des transactions avec l’Iran dans certains domaines déterminés. Une deuxième phase de mesures punitives est entrée en vigueur hier. S'abattant sur le secteur pétrolier et gazier, elles bloquent toutes les importations de brut, de gaz naturel et de produits pétrochimiques. Les transactions dans les secteurs de l’aviation, de l’énergie et de la construction navale seront également interdites. Pourtant, Washington a prévu quelques exemptions.


L’administration Trump a accordé des exemptions à huit pays dont la Corée du Sud, la Chine, le Japon, l’Inde et la Turquie. Par conséquent, Séoul peut continuer d’importer une quantité limitée de condensats de pétrole iranien pendant 180 jours. Durant cette période, il doit pourtant s’efforcer de les réduire progressivement, et au terme de ce délai, une évaluation aura lieu pour décider de renouveler ou non cette exemption. La Corée du Sud repose largement sur le brut venant de Téhéran. Cependant, elle a réussi à réduire ses importations et pourrait trouver des alternatives. Ce qui est plus problématique, c’est le système de paiement. En effet, les importateurs d’or noir transfèrent de l’argent en wons via des comptes bancaires sud-coréens. Cet argent est ensuite utilisé pour payer les exportations de produits « made in Korea » vers l’Iran.


Grâce à l’exemption, le système de règlement en devises sud-coréennes peut être maintenu. Pourtant, il entraînera une diminution des exportations sud-coréennes suite à la baisse de l’achat de pétrole brut iranien. Et cela aura inévitablement des répercussions négatives sur l’économie nationale. En effet, le montant des marchandises vendues aux Iraniens a diminué de 15,4 % sur un an au premier semestre de cette année, affichant seulement 1,7 milliard de dollars.

Contenus recommandés