Aller au menu Aller à la page

Théorie monétaire moderne

#Terme de la semaine l 2019-06-10

Economie

© Getty Images Bank

La « théorie monétaire moderne » est en train de devenir le sujet brulant de la communauté économique mondiale. Cela parce que les partisans de cette théorie soutiennent que les gouvernements peuvent recourir à la planche à billets autant qu’ils le veulent pour stimuler leur économie du moment que l’inflation n’est pas excessive.

Développée par l’économiste américain Warren Mosler dans les années 1970, cette théorie à l’époque avait été froidement accueillie par les milieux universitaires, car elle rompait avec l’idée conventionnelle voulant que les dépenses publiques ne devaient pas dépasser les recettes fiscales.

Mais récemment, elle a fait l’objet d’une attention nouvelle, en particulier de la part de certains candidats du parti démocrate américain qui en prévision de l’élection présidentielle de 2020, ont formulé des politiques de protection sociale radicales pour le pays en ce sens. Par exemple, ceux-ci affirment que le gouvernement peut continuer à embaucher des personnes jusqu’à ce que le pays atteigne le plein emploi et mettre en place un système de revenu de base, dans lequel chaque citoyen américain recevrait 1 000 dollars par mois.

Les candidats démocrates à la présidence américaine soulignent la nécessité d’élargir les programmes d’aide sociale, en raison des préoccupations croissantes suscitées par les pertes d’emplois causées par le développement de l’intelligence artificielle et par le fossé grandissant entre les riches et les pauvres. Cependant, sa mise en place pourrait entraîner une forte augmentation des prix et une crise budgétaire pour le gouvernement. Aussi, si les candidats à la présidence l’utilisent comme moyen pour remporter l’élection, ils devraient être tenus responsables de ses conséquences éventuelles, positives comme négatives.

Contenus recommandés